Actualité et informations sur les arts plastiques

Les Utopiales, le festival SF à ne pas manquer ! : Ça commence demain à Nantes...
Dès la première année à Nantes en 2000, les Utopiales ont affiché leur ambition : ouvrir au plus grand nombre et faire découvrir de manière très qualitative le monde de la science, des technologies nouvelles et de l’imaginaire. Une singularité qui, dix-huit éditions plus tard, après plus de 500 films projetés, 1 700 auteurs, dessinateurs et chercheurs invités et près de 160 expositions et installations artistiques programmées, fait désormais du festival nantais un évènement incontournable du genre en Europe et outre-Atlantique.Les Utopiales ont accueilli 90000 festivaliers en 2017. Cette année, du mercredi 31 octobre au dimanche 4 novembre, 225 invités seront présents, 167 conférences et tables rondes sont prévues sur des sujets très variés du transhumanisme aux robots géants. Mais ce sont aussi 10 expositions, 103 projections de films et un pôle ludique de plus de 100 animateurs.Cette 19ème édition célébrera le «Corps» dans tous ses états. De nombreux écrits et presque toutes les sciences (exactes ou humaines) prennent en effet le corps pour objet d’études : des corps célestes de l’astrophysique aux corps inertes de la physique, des corps vivants à l’organisation de la matière, et jusqu’au corps social.LE CORPS PHYSIQUE : qu’il soit simple vaisseau pour un esprit, vêtement pour une conscience, les sciences et recherches ont démontré que le corps est un système global dont même les entrailles participent à la réflexion et à la décision de l’individu. Mais les corps ne sont pas qu’humains. Il en existe d’autres, célestes, immenses, parfois presque inconnaissables, qui gravitent dans l’espace.LE CORPS PSYCHIQUE : et si après la mort de notre corps physique, nous prenions possession d’un autre corps, psychique celui-là ?  Télécharger  définitivement  la  conscience  dans  un  support  artificiel  est  peut-être  une  voie vers l’immortalité. Le transhumanisme est déjà là, prêt à accoucher d’une humanité nouvelle.LE CORPS VIRTUEL : depuis longtemps en science-fiction, les avatars arpentent les univers de la virtualité et chantent des vies numériques pour des tragédies ou des victoires humaines. La création ex nihilode ces cosmos invisibles est-elle la manifestation ultime d’un désir dévorant de contrôle, ou bien seulement un autre terrain de jeux, pour apprendre, vivre, aimer et rêver peut-être?LE CORPS SOCIAL : L’humanité s’est organisée en sociétés qui font corps:  du  corps  immortel  du  roi  au  corps  des fonctionnaires,  professeurs,  policiers, magistrats,  qui,  additionnés  au  peuple,  forment  le  corps  de  la Nation. L’État n’est pas le moindre des personnages de la science-fiction; les communautés non plus d’ailleurs. Comme le prouve le célèbre 1984 de George Orwell...Littérature,  sciences,  cinéma,  bande dessinée,  arts  plastiques,  danse,  jeux  de  rôle,  jeux  vidéo  et cosplay: autant de disciplines qui nous guideront dans les méandres de la compréhension de tous ces corps.Scifi-universe sera présent du jeudi au samedi.
Source : www.scifi-universe.com | 30-Oct-2018 09:37

Le plasticien Michel Rovelas donne son nom à deux salles du collège
Deux salles d'arts plastiques du collège Edmond-Bambuck, au Gosier, portent désormais le nom du plasticien guadeloupéen Michel...
Source : www.guadeloupe.franceantilles.fr | 25-Oct-2018 00:00

Monastir - Inauguration du musée international des Arts plastiques
[Tunis Afrique Presse] Monastir -Le musée international des arts plastiques "Mohammed Mohsen Ktari" a été inauguré, lundi, à l'occasion du démarrage de la 16ème édition du Festival International des Arts Plastiques de Monastir (18-28 juin 2018), en présence de 92 artistes plasticiens venus de 21 pays.
Source : fr.allafrica.com | 19-Jun-2018 14:13

Yasmine peint et croit en la Réconciliation entre les Togolais
[Télégramme228] De son vrai nom Rouquaiya Yasmine Yerima est avant tout, une touche à tout dans le monde des arts plastiques au Togo. En 12 années de parcours dans ce monde des arts que d'aucuns disent qu'il ne nourrit pas son Homme, cette jeune dame au pinceau facile est connue aujourd'hui comme Artiste plasticienne, scénographe, peintre, tresseuse, sérigraphe mais aussi et surtout comme comédienne et conteuse.
Source : fr.allafrica.com | 02-Jun-2018 01:07

ARTs plastiques - Des ?uvres de femmes exposées au musée galerie Bassin du Congo
[Les Dépêches de Brazzaville] La cérémonie du vernissage de l'exposition des artistes réunies au sein de l'Association des femmes plasticiennes du Congo (AFPC) a eu lieu le 4 mai, en présence de la ministre du Tourisme et de l'environnement, Arlette Soudan-Nonault, et du conseiller en charge de la Culture, arts et tourisme du chef de l'Etat, Lydie Pongault.
Source : fr.allafrica.com | 06-May-2018 14:44

New World sacrée "Meilleur critique d'Art"
[Télégramme228] Les rideaux sont tombés depuis dimanche dernier sur la 10ème édition du FITAP (Festival International de Théâtre et des Arts Plastiques) à Lomé. A l'heure du bilan, entre autres consécrations de cette édition 2018, célébrant aussi les 20 ans de cet évènement culturel de renommée internationale, il y a bien celle de la Télévision privée New World TV. Tenez-vous bien, ce média grâ
Source : fr.allafrica.com | 02-May-2018 18:30

Marche, témoignages et hommages à Tizi Ouzou
Le MAK, l’URK et le RPK appellent  à une marche pour aujourd’hui. Des conférences et des hommages aux animateurs du MCB sont également au programme  aussi bien à la Maison de la culture qu’à l’université Mouloud Mammeri.  La célébration du 38e anniversaire du Printemps berbère 1980 sera marquée par d’intenses activités dans la wilaya de Tizi Ouzou, où le mouvement associatif et les  institutions publiques ont mis sur pied des programmes de festivités qui s’étalent sur plusieurs jours. Pour ce qui est de la traditionnelle action, celle-ci se résume à une marche qui aura lieu dans le chef-lieu de wilaya. Elle sera organisée à l’appel du MAK,  de l’URK et le RPK. Ce dernier a, d’ailleurs, exhorté les citoyens à venir massivement marcher «pour faire de cet anniversaire un moment de fraternité, de convergence et d’unité de l’ensemble des militants de la cause amazighe dans le respect de la diversité des opinions politiques, démontrant la réalité de notre culture démocratique forgée par nos traditions et nos luttes politiques». On a appris, hier en fin d’après-midi, que des militants du MAK qui placardaient des affiches appelant à la marche d’aujourd’hui ont été arrêtés par la police  à Tizi Ouzou. En réaction à ces arrestations, des étudiants ont tenu un rassemblement devant la bibliothèque du campus universitaire de Hasnaoua, pour «dénoncer la répression» et «exiger la libération de militants arrêtés». Par ailleurs, notons que le programme officiel de cette célébration,   placé sous le thème « Avril 1980, une date pour l’identité et la mémoire algériennes»,  concerne les différentes directions de wilaya. Il a été lancé samedi par les autorités locales, à leur tête, le wali de Tizi Ouzou, Mohamed Bouderbali. Une exposition autours de la chronologie des événements du Printemps amazigh, d’arts plastiques, sculpture, et photographie a  été mise en place  dans le hall de la maison de la culture Mouloud Mammeri, en collaboration avec le CNRPAH et le HCA, les musées nationaux (Bardo, les arts traditionnels et populaires, les artistes, les artisans et les associations culturelles). Du théâtre, de la poésie  sont également au menu de cette semaine culturelle. Pour la journée d’aujourd’hui, une table ronde avec des acteurs d’Avril 1980, en hommage à deux animateurs du MCB, Ahcène Taleb et Saïd Boukhari, est prévue à partir de 13h, à la maison de la culture de Tizi Ouzou. D’autres établissements relevant de la direction de culture, comme la bibliothèque centrale de lecture et l’annexe de Azazga ainsi que la cinémathèque de la ville des Genêts, abriteront des activités dans le cadre de la célébration du 20 Avril.  Le même jour, une conférence sera animée, à la cinémathèque de Tizi Ouzou, par Saïd Chemakh, enseignant au département de langue et culture amazighes de Tizi Ouzou, Said Doumane,  détenu d’Avril 1980, Arab Aknine, animateur du MCB, et Hakim Saheb, avocat et enseignant universitaire. Cette rencontre sera organisée à l’initiative d’un collectif d’associations (Tarwa N’Gaya, Amusnaw, Thagmast, Tahfath Ihesnaouene et Mouloud Feraoun) et portera sur «le combat d’hier et perspectives». L’université de Tizi Ouzou n’est pas également en reste de la célébration du 20 Avril 1980, puisqu’elle abrite de nombreuses festivités. Le pôle universitaire de Tamda vit au rythme de la célébration du Printemps amazigh. D’ailleurs, les étudiants du département de biologie ont rendu un vibrant hommage, lundi, à Said Boukhari, décédé, le mois de novembre dernier, des suites d’une longue maladie. D’autres départements comme ceux de la faculté des sciences humaines et sociales ont également préparé un programme aussi riche que varié pour marquer   l’anniversaire du Printemps amazigh. Au niveau du campus de Hasnaoua aussi, le département d’anglais a organisé, mardi, une conférence animée par Abdenour Abdeslam, auteur de livres en tamazight.  La faculté des sciences économiques, de gestion et des sciences sociales est aussi au rendez-vous avec les festivités du 20 Avril. Parmi les activités  de la FSEGSC figure la conférence sur «les enjeux de la revendication amazighe», donnée, mardi, à l’auditorium de Tamda, par  Didier  Le Saout,  maître de conférences au département Relations euro-méditerranéennes monde maghrébin  à l’université Paris 8.  Par ailleurs, notons que des activités sont prévues à travers plusieurs communes de la wilaya de Tizi Ouzou.                                                                          
Source : www.elwatan.com | 19-Apr-2018 13:00

La Tunisie "honorée" d'être invitée au prochain Dak'art
[APS] Dakar -La Tunisie, l'un des pays invités d'honneur de la prochaine Biennale de l'art africain contemporain de Dakar (Dak'art), prévue du 3 mai au 2 juin 2018, est "honorée" par cette invitation a indiqué, mercredi à Dakar, la directrice des Arts plastiques de ce pays de l'Afrique du nord, Jeddi Rabaa.
Source : fr.allafrica.com | 05-Apr-2018 14:21

L'art est partout
[Togonews] Le FITAP, Festival international de théâtre et d'arts plastiques, se déroulera du 24 au 29 avril.
Source : fr.allafrica.com | 31-Mar-2018 03:06

FITAP - C'est du 24 au 29 Avril 2018 !
[Télégramme228] Le FITAP (Festival International de Théâtre et d'Arts Plastiques, 10ème édition, c'est du 24 au 29 Avril prochain au Togo. C'est pour mettre en route cette édition du FITAP que le Comité d'organisation avec à sa tête Mme Constance Togbonou, Directrice de ce festival, était face à la presse et de certains amoureux du l'art théâtral ce jeudi au siège du Festival à Lomé.
Source : fr.allafrica.com | 30-Mar-2018 10:37

Sénégal:Younousse Sèye, une histoire sénégalaise des ARTs plastiques
[APS]  Younousse Sèye, la première femme peintre au Sénégal, garde encore l'enthousiasme de ses débuts, parlant avec passion de son travail d'artiste, de son parcours, de ses projets, du rôle de la femme dans la société et des possibilités que son pays a de développer une industrie culturelle créatrice de richesses et d'emplois.
Source : fr.allafrica.com | 15-Mar-2018 10:10

Symptômes
Eric Suchère est critique d'art et poète, non pas dans le sens d'une double activité menée de concert, mais dans celui d'une création duale avec tout ce que ce mot contient de porosité, de perméabilité, d'ambivalence. Ses textes dits de critique d'art sont soit véritablement de la poésie en prose, soit ces textes s'apparentent pleinement à des dispositifs littéraires. Et ces dispositifs d'écriture oeuvrent toujours en cohérence avec l'artiste qui est le motif du texte et dont le texte est le motif. Il écrit pour l'art tout autant que sur l'art. La position de Suchère est unique. Et comme tout poète il interroge ses outils et la place de la création dans le monde actuel, ses enjeux sociétaux, les modes - non sans ironie et critique, seules voies pour avancer. L'art, la politique, l'art, la politique, l'art, la politique... Quelle est la question ou pourquoi poser la question ou pourquoi relier les deux comme s'il était évident qu'il y avait un art politique, que l'art avait été lié au politique, que l'art serait lié au politique, que l'art devrait être lié au politique ? Ou, en quoi ce qui est relatif à l'exercice du pouvoir ou à la réflexion sur cet exercice concerne l'art et plus spécifiquement les arts plastiques contemporains ? Une fois la question posée, rien ne va plus de soi. On pourrait simplement se replonger dans l'histoire et dans quelques liens déjà bien établis entre les deux domaines mais l'on manquerait la cible. La cible serait : en ces temps troublés où les populismes et le capitalisme triomphent et où les utopies politiques ont presque disparu remplacées par le pragmatisme économique et la célébration de la démocratie comme seul mode de gouvernance acceptable, en quoi l'art peut-il quelque chose ? Que peut-il faire ? Que faire ?
Source : evene.lefigaro.fr | 04-Mar-2018 07:33

Tunisie:«La médiocrité est glorifiée et monopolise une partie de la scène médiatique»
[La Presse] Je suis détenteur du diplôme universitaire des musiciens intervenants (Dumi). C'est un diplôme de l'enseignement musical aux jeunes enfants, de deux à douze ans. Depuis quatorze ans, nous avons tout essayé pour introduire cette matière dans le programme primaire publique, comme ont été introduits les arts plastiques et les activités sportives, sans succès. L'idée est d'enseigner la musique aux enfants, non pas un instrument ou le so
Source : fr.allafrica.com | 12-Feb-2018 17:07

Que fait Karim (2 ans) dans cette maison de retraite ?
À Tourcoing, une maison de retraite et une crèche partagent un jardin, des repas et des ateliers de cuisine ou d'arts plastiques.
Source : www.nouvelobs.com | 08-Feb-2018 12:20

Mondes et cartes
Pour son dixième numéro anniversaire, la revue Chantiers de la Création publie exceptionnellement un numéro papier qui propose de prendre pour point de départ un débat transdisciplinaire visant les relations entre carte et mondes représentés. D'ordinaire abordée en tant que simple interface, ce numéro propose d'analyser la carte en tant qu'objet polysémique des mondes qu'elle figure. Dans cette perspective, l'approche pluridisciplinaire est une vraie richesse : des jeunes chercheurs de nombreux champs disciplinaires différents s'y intéressent dans cet ouvrage (allant des arts plastiques à l'esthétique, mais aussi en littérature, langues, sciences du langage et histoire de l'art). La multiplicité des approches favorise également une diversité des opinions, faisant de cet ouvrage un recueil d'articles riches d'analyses et de références bibliographiques variées pour le chercheur en quête de repères dans ces domaines. Par ailleurs, l'originalité de l'ouvrage repose aussi sur l'article final, autour d'une installation de vidéos interactives qui a été présentée le 5 avril 2017 à l'université d'Aix-Marseille : intitulée PARALLELES, la présentation de cette installation plastique complète d'un point de vue artistique les articles de recherche qui l'ont précédé.
Source : evene.lefigaro.fr | 02-Feb-2018 14:24

Berserk Tome 39 : Le nouveau manga sort cette semaine : Et oui, c'est un événement !
Copyright image : BERSERK (c) KENTARO MIURA 1990/HAKUSENSHA, INC., TOKYOLe tome 39 du manga Berserk sort cette semaine en France chez Glénat. On ne dirait pas comme ça mais c'est un véritable événement. L'oeuvre de Kentaro Muria est déjà plus que connue du grand public pour sa perfection et son trait. Le rythme de parution des tomes quasi annuel font de chaque nouvelle sortie un événement. C'est alors le moment de prévenir tout le monde que la suite de l'histoire est enfin disponible en magasin et c'est ce qu'on fait.Berserk, c'est un titre de Dark Fantasy assez violent (déjà le tire est suffisamment évocateur de ce qu'on va trouver à l'intérieur), mais c'est surtout une oeuvre réalisée avec soin et précision, ce qui n'est pas l'apanage de tous les mangas. L'histoire laisse peu de place à l'espoir et à la lumière, faisant du manga une oeuvre résolument pour adultes qui aiment ces moments critiques, au bord du chaos et de l'apocalypse. Bref, de quoi plomber n'importe quelle soirée mais oui, parfois, ça fait du bien de voir ça, ne serait-ce que pour se rendre compte que la vie n'est pas si noire, finalement.Malgré toute cette noirceur, le manga est profondément humain et plus actuel qu'il n'y parait. Si vous le connaissez pas, ouvrez-le en magasin et consultez quelques pages, il risque de vous happer pendant un long moment. On pourrait d'ailleurs le comparer à une sorte de One Piece sombre pour adultes, avec un univers sombre, mystérieux et envoutant.On vous invite donc à vous rapprocher d'une bonne librairie près de chez vous et de demander le dernier tome de Berserk, le 39. Voici de quoi il parle.Berserk tome 39, le synopsisAyant triomphé de la menace du Dieu marin, le groupe de Guts arrive à destination et débarque à Skellig, alias Elf Helm, mais ils sont confrontés à des sortilèges et des pièges destinés à éloigner les visiteurs. Ils pénètrent plus loin dans les terres tout en contournant ces nouveaux obstacles. Casca sera-t-elle réellement en sécurité en ces lieux ? Et pourront-ils obtenir une audience avec le roi des pétales virevoltants, capable paraît-il de rendre la raison à la jeune femme?Berserk - Le saviez-vous ?Kentaru Miura est le fils d’une professeure d’arts plastiques et d'un dessinateur.Miura commence à griffonner dès la maternelle et débute son premier manga, Miuranger, à l’école primaire.Berserk a été adapté de nombreuses fois, la plus connue étant l'adaptation sous la forme d’une trilogie de films en 2012
Source : www.scifi-universe.com | 20-Jan-2018 14:32

Copyright © 1994-2015 mediaport.net/w3architect.com | Hébergé par p2pweb
Autres Sites : afromix.org | Actualité Afrique et Caraïbe | Flux d'actualité thématiques | Actualité Européenne