Actualité et informations sur la Réalité Virtuelle

PS5 vs Xbox Series X : La manette au coeur de la bataille
Microsoft et Sony ont tous les deux dévoilé les premières informations et images de la manette qui équipera leur console respective. L’occasion pour nous de comparer les évolutions visibles ou connues, et de faire le point sur les différences de philosophie entre les deux constructeurs. C’est hier, au milieu de l’après-midi pour les Etats-Unis, en fin de soirée pour nous Européens, que Sony a choisi de dévoiler les premières informations sur sa nouvelle manette | sponsored=false : la DualSense. Cette présentation s’accompagne d’un texte assez long, qui détaille particulièrement certains aspects du contrôleur, en laissant d’autres dans le flou. Une annonce inattendue qui fait écho à celle de Microsoft, le 16 Mars dernier, laquelle présentait pour la première fois '''la manette Xbox Series X''' | sponsored=false avec là aussi quelques détails et visuels dilués dans une longue interview, en lieu et place d’une véritable fiche technique. Les informations en notre possession sont donc incomplètes, malgré des tendances qui se dessinent avec évidence. Une évolution plus visuelle chez Sony que chez Microsoft C’est une robe blanche et noire qui habillera la première version de la DualSense. Une esthétique qui marque surtout l’arrivée de coques bicolores qu’on imagine déjà hautes en couleurs au fil de la génération. Ce premier visuel n’est cependant pas sans rappeler celui dela manette Xbox One S | sponsored=false, et d’accessoires sortis par Microsoft sur la deuxième partie de la génération One. Avec l’arrivée du blanc laqué sur la manette de Sony, on imagine évidemment une console qui jouera elle aussi cette carte esthétique. Côté Microsoft, la présentation s’est faite avec un modèle classique noir mat, une couleur correspondant à celle de la console tout juste annoncée, la Xbox Series X. Au premier regard, on croirait presque voir la Xbox Elite 2 | sponsored=false, modèle sorti en fin d’année dernière, sauf qu’ici les gâchettes et boutons de tranche sont aussi sombres que le reste de la manette. Comme la DualShock 4 | sponsored=false l’avait fait avec sa prédécesseure, la DualSense fait visiblement évoluer la prise en main vers quelque chose de plus large, avec moins de vide entre les poignées. La manette gagne en profondeur, alors que les poignées gardent la même longueur et semblent même perdre légèrement en épaisseur. On remarque aussi un arrondi plus marqué et ce qui s’apparente à une double arête à l’intérieur des poignées. Mais c’est principalement la zone de contrôle en façade, avec les boutons d’action, la croix directionnelle et ce qui semble être un pavé tactile, qui profite le plus de l’agrandissement général de la coque. Microsoft qui prend d’ailleurs le chemin inverse en annonçant une réduction de la taille des poignées pour améliorer la prise en mains de son gamepad pour le jeune public, sans qu’on ne sache encore vraiment dans quelles proportions exactement. La manette, qui fait clairement école en termes d’ergonomie, garde néanmoins des courbes très proches du modèle Xbox One et devrait toujours convaincre joueurs console et PC. Dans cette optique, Microsoft a d’ailleurs mis l’accent sur l’évolution des grips qui texturent différentes parties de la manette : sur les poignées, bien évidemment, mais aussi au niveau des boutons de tranche et des gâchettes. Gâchettes qui profiteront d’une approche facilitée grâce à une réduction de l’arrondi de la coque qui les entoure. On conserve aussi la forme et la largeur des boutons de tranche, ce qui devrait les rendre toujours aussi accessibles, probablement plus que sur la DualSense. De son côté, Sony a confirmé avoir travaillé sur la forme des gâchettes. Nous remarquons principalement une évolution des boutons de tranche, plus hauts, mais qui semblent garder leur faible largeur en comparaison de ce que propose Microsoft. A noter qu’un grip léger a aussi fait son apparition sur les deux boutons, en remplacement de la surface totalement lisse qui équipe les DualShock 4. Ils resteront symétriques C’était un détail des plus attendus, la réponse vient avec les premières photos de la manette : Sony conserve un design symétrique pour ses sticks analogiques, en opposition à ce que proposent Nintendo et Microsoft. Un choix clivant qui fera grincer quelques dents tout en rassurant aussi une bonne partie des joueurs. Pas d’évolution non plus du côté des boutons d’action, qui semblent garder une taille et un espacement tout à fait similaire à ce qui était proposé précédemment. Même la croix directionnelle garde son design avec un pivot caché sous la coque. En apparence, seuls les boutons Create et Option voient leur emplacement largement modifié, alors que le bouton central reprend le logo PlayStation jusque dans sa forme. Peu d’évolution donc sur les contrôles principaux pour le fabricant japonais, et pas d’information sur d’éventuelles palettes sous la coque. Chez Microsoft, si les sticks analogiques gardent bien évidemment leur placement asymétrique et un chapeau au grip très marqué, comme sur Xbox One, la croix de son côté subit un changement de forme radical avec un format concave, presque en bol. On croirait voir un compromis entre les deux modèles amovibles proposés par la Elite 2. Ce genre d’élément étant assez inédit, il nous tarde de le mettre à l’épreuve des changements rapides de directions ou des quarts de tour. La guerre des fonctions Les vibrations semblent être au coeur de la bataille menée par Sony qui parle de sensations haptiques en opposition aux simples vibrations par moteur, avec l’avantage pour les premières d’offrir des ondes mécaniques plus complexes. Le fabricant a donc confirmé que c’est bien ce genre de vibrations que nous ressentirons sous les doigts avec la DualSense, du moins lors d’actions sur les gâchettes. Nous n’avons cependant pas d’informations supplémentaires quant à la présence de vibrations classiques ou haptiques sur le reste de la surface de la manette. Quid des boutons de façade ou des poignées? Nous le saurons plus tard. Idem avec Microsoft qui n’a pas donné de détails sur cette partie des fonctions. Si le modèle Xbox One avait fait son effet grâce à quatre moteurs de vibrations, dont un dans chaque gâchette, il nous paraît évident que le modèle Xbox Series X devrait offrir a minima le même niveau de service. Cependant, nous nous interrogeons encore sur le type de vibrations que cette manette offrira, à savoir haptique ou non. D’ailleurs, le fabricant a été plutôt avare sur l’ensemble des fonctions de sa manette, peut être parce que celle-ci n’offre rien de vraiment nouveau à part la fonction Share désormais équipée de son propre bouton. Nous ne profiterons probablement pas de gyroscope, ni d’accéléromètre, technologies permettant d’offrir une éventuelle détection des mouvements qui, jusqu’à présent, manque à l’univers Xbox. Au contraire, Sony a plutôt axé sa présentation sur les possibilités de sa manette, certes sans donner de détails précis, mais avec parfois de gros indices. On sait donc que la DualSense sera compatible avec la réalité virtuelle grâce à son émission lumineuse nécessaire à la capture de mouvements par une caméra. Du coup, on peut en déduire qu’elle possédera logiquement ses propres capteurs de mouvements, comme la DualShock 4. Le fabricant japonais a aussi confirmé l’ajout sur la manette d’un microphone permettant de chatter tout en écoutant le son de la télévision. On imagine aussi, en accord avec les récents brevets déposés par le fabricant, que l’assistance vocale sera de la partie, et peut être même en jeu, avec l’appui d’une IA à même de nous filer un coup de main en cas de galère. Néanmoins, il faut noter que nous n’avons pour l’heure aucun visuel de la prise casque, ni du port data qui l’accompagne, seul le port USB-C étant visible. Son absence de la version finale pourrait être une véritable gêne pour tous ceux qui utilisent un casque filaire classique (NDLR : Apparemment, Sony a confirmé la présence du port casque classique). Microsoft quant à lui confirmé la présence d’un port casque analogique à l’avant, ainsi que la compatibilité de la manette avec les accessoires utilisant son port data. Batterie ou pas batterie, PC ou pas PC L’autonomie, point faible notoire de la DualShock 4. Si le communiqué de la DualSense assure que des efforts ont été faits pour que la batterie offre une charge suffisante tout en conservant un poids raisonnable, rien ne dit que cette nouvelle manette dépassera largement la huitaine d’heures de jeu qu’offre le modèle actuel. Microsoft, de son côté, a fait (et argumenté | sponsored=false) le choix du compartiment à piles pour assurer l’autonomie de sa manette en sans-fil. Il faudra donc passer par l’achat de piles rechargeables ou d’une batterie optionnelle pour ne pas avoir à acheter des piles alcalines en masse (et donc passer pour un gros pollueur local). Dans les deux cas, c’est tout de même l’USB-C qui devrait assurer la charge (et peut être la connexion filaire) des manettes. Reste l’information de la compatibilité, sur laquelle Microsoft a été bien plus généreux en informations, assurant que la nouvelle manette sera compatible Xbox Series, mais aussi Xbox One, PC, iOS et Android grâce à une double connexion propriétaire et Bluetooth. De quoi asseoir l'hégémonie de la gamme en dehors du monde des consoles. De son côté, Sony est resté discret sur cette information, et nous ne savons pas si le pad pourra être utilisé sur PlayStation 4. Il devrait néanmoins conserver la triple connectivité filaire/Bluetooth/sans fil propriétaire de sa prédécesseure. Qui sortira vainqueur ? Nous ne les réconcilierons pas, c’est certains. Microsoft et Sony conservent tous les deux une certaine logique dans l’évolution de leur contrôleur, sans que les idées de l’un n’apparaisse chez l’autre. Ainsi, pas de sticks asymétriques chez Sony qui préfère faire évoluer sa manette vers un modèle plus grand, encore plus bardé de fonctions. De son côté, Microsoft tente de réduire la voilure pour un public plus jeune, sans pour autant prendre de grand risque en ajoutant des fonctions qui pourraient être inutiles. S’il est impossible de prédire le devenir de ces deux manettes, tant celui-ci est lié au succès de la console qui les héberge, il nous tarde d’ajouter ces deux modèles à notre comparatif, de voir comment ils se comportent par rapport à leurs ainés et aux désormais nombreux modèles proposés par les fabricants tiers.
Source : www.jeuxvideo.com | 08-Apr-2020 20:48

Apple pourrait racheter NextVR, un spécialiste de la réalité virtuelle
Apple serait sur le point de racheter la société NextVR qui s'est spécialisée dans la réalisation d'événements exploitant la réalité virtuelle.
Source : www.generation-nt.com | 07-Apr-2020 07:10

Lies Beneath : Un bon shooter horrifique en réalité virtuelle
La réalité virtuelle s’adapte particulièrement bien à deux genres de jeux : le FPS et le survival-horror. Quand le studio Drifter, responsable du portage de Robo Recall sur Oculus Quest, s’attaque au mélange des deux, cela donne Lies Beneath, un jeu d’action horrifique efficace, à la direction artistique étonnante. Note : Précisons en préambule que Lies Beneath est pour le moment disponible uniquement sur le casque autonome Oculus Quest, mais arrive le 14 avril sur PC via le Rift et le Rift S. Le jeu étant édité par Oculus, il y a peu de chances de le voir arriver sur d’autres plateformes de réalité virtuelle. Lies Beneath part d’un postulat plutôt classique pour un jeu d’horreur, mais toujours efficace : la jeune Mae est de retour dans sa ville natale - qui porte le doux nom de Slumber, Pennsylvanie - après un stage d’étude. Raccompagnée par son père en voiture, elle est victime d’un accident de la route. Mae se réveille seule dans la forêt. Le véhicule est en flamme, mais son père a disparu. Commence alors une quête horrifique pour le retrouver, qui va emmener la jeune femme dans différents endroits de son enfance, tous plus infestés d’horribles créatures les uns que les autres. Un épisode des Contes de la Crypte La première chose qui frappe lorsque l’on se lance dans Lies Beneath, c’est sa narration, largement inspirée des comics d’horreur qui fleurissaient aux États-Unis dans les années 50. Pas de cinématiques animées ici, mais des pages de bande dessinée à feuilleter entre chaque chapitre, dont le style graphique rappelle Tales From The Crypt ou Creepshow. En jeu, les pensées et réflexions de l'héroïne prennent la forme de bulles en surimpression de l’environnement 3D, tandis que des onomatopées typiques du comics apparaissent à l’écran lorsque l’on tape sur une surface avec une arme de corps à corps. Drifter opte également pour une représentation en cell-shading de l’environnement et des ennemis, pour un résultat plutôt efficace : on a l’impression de se déplacer dans les pages d’une horrible histoire contée par un vieux squelette décati. Ce parti pris artistique a tout de même du mal à cacher un moteur 3D assez basique dû aux limites techniques de l’Oculus Quest (rappelons que le casque a la puissance d’un smartphone haut de gamme). Vous n’échapperez ainsi pas à un clipping assez voyant, des effets de brouillard qui empêchent de voir très loin ou encore des textures un peu baveuses. En contrepartie, le jeu reste fluide et applique un framerate constant en accord avec le taux de rafraîchissement de l’écran (72Hz), ce qui permet d’éviter les effets de cinétose, même quand l’action s’emballe. Pour le côté horrifique, Lies Beneath est un élève appliqué, mais qui ne trouve pas totalement son propre style. Mélangeant l’horreur psychologique à la Silent Hill et les vieux villages côtiers façon Lovecraft, le titre a du mal à se défaire de ses influences et ne surprend qu’à de rares moments. On évolue ainsi la plupart du temps dans des environnements très convenus pour le genre (une forêt, une ville abandonnée, un hôpital, une école, un vieux phare), mais quelques passages beaucoup plus étranges restent en mémoire. Mention spéciale au boss final qui, aussi bien visuellement qu’en matière de mécanique de jeu, propose de très belles idées. Là où le titre se démarque un peu plus, c’est dans son bestiaire qui, s’il n’est pas très vaste (une demi-douzaine d’ennemis différents), fait preuve d’une belle recherche artistique. Là encore, quelques rencontres impromptues restent en tête : vous n’aimez pas les araignées ? Vous allez détester ces espèces de monstres, mi-crabes, mi-humains, mi-arachnoïdes, qui s’accrochent à vous pour vous pomper toute votre vie. On pense également à ces cochons bipèdes très malsains, que l’on repère heureusement de loin grâce à leurs effroyables couinements. Plus FPS que Surivival Si une poignée de jumpscare parsème la progression, c’est surtout la tension permanente des combats qui rend le jeu éprouvant à parcourir. Sur ce point, Lies Beneath est particulièrement réussi. C’est en effet un vrai FPS, nerveux et plaisant, qui demande de rapides réflexes et une adaptation constante à son environnement. Mae va mettre la main sur une poignée d’armes, que l’on peut caler sur sa hanche droite ou gauche, et sur son épaule droite. Il suffit de dégainer d’un mouvement de la main. Les gestes sont naturels : recharger son revolver d’un mouvement de poignet pour remplir le barillet, un geste d’avant en arrière sur la crosse du fusil à pompe pour remettre des cartouches. Le titre propose par ailleurs quelques accessoires très utiles : un harpon qui permet de déplacer certaines planches pour se créer un chemin et, surtout, un briquet “à tout faire”, qui indique la direction du prochain objectif et permet également de profiter d’un point de visée pour mieux toucher sa cible ou faire apparaître les points faibles sur le corps des adversaires. Cela permet ainsi de tirer dans le bras, la jambe ou la tête pour achever un monstre plus rapidement. L’utiliser implique cependant de n’avoir qu’une main de libre pour son arme. Vous pouvez ainsi choisir de garder les deux mains disponibles pour utiliser, par exemple, deux revolvers façon film de John Woo, ou une arme blanche. Le monde de Lies Beneath est ainsi jonché de couteaux, pieux, machettes et haches en tout genre. On touche d’ailleurs là un autre point faible du jeu : autant les sensations de tirs et d’impacts de balles sont bonnes, autant les combats au corps à corps manquent cruellement de peps et l’on a l’impression de taper dans du vide alors que l’on tranche un bras. Les armes de corps à corps ne sont donc là qu’en dernier recours et, s’il est techniquement possible de n’utiliser que ces dernières, on vous le déconseille fortement si vous ne voulez pas perdre 80% du plaisir de jeu. D’une manière générale, la reconnaissance de mouvement et les déplacements dans Lies Beneath fonctionnent bien, à quelques accros près. Il est possible d’opter pour la téléportation ou une progression continue, comme dans un FPS classique, ainsi que pour des rotations par à-coup ou non. Si vous êtes habitués à la VR, le couple “déplacement continu + rotation par à-coup” semble idéal et offre une bonne immersion. Quant à la reconnaissance de mouvement, quand l’action s’emballe, il peut arriver que l’on prenne la mauvaise arme au mauvais moment ou que l’on lâche son pistolet ou sa machette. Il faut alors la chercher pendant quelques secondes dans l’environnement. Un temps perdu précieux, largement suffisant pour mourir. De très bonnes sensations de FPS Classique dans son traitement de l'horreur, mais efficace Le style "vieux comics" qui fonctionne bien bonne durée de vie pour un jeu d'action en VR (6 à 8 heures) Moteur 3D à la traîne Combats au corps à corps sans grand intérêt Quelques ratés dans la reconnaissance de mouvements, quand l'action s'emballe Lies Beneath navigue entre les eaux crasseuses d’un bon vieux conte horrifique inspiré des comics des années 50 et le FPS étonnamment nerveux, à l’action soutenue. Son style graphique séduit, mais ne cache pas totalement un moteur graphique à la traîne, tandis que l’aspect “horrifique” reste des plus classiques. Le tout s’avère tout de même efficace en terme d’ambiance et sert des combats intenses et réussis, à condition de ne pas s’attacher au corps à corps. Une tension quasi permanente pendant 6 à 8 heures de jeu, quelques accros techniques, mais une recette en VR globalement bien exécutée. 14
Source : www.jeuxvideo.com | 04-Apr-2020 17:15

Lies beneath : Le survival horror VR d'Oculus
Lies Beneath est une aventure d'horreur en réalité virtuelle où l'on incarne Mae. Celle-ci a la dure mission de sauver son père, ainsi que sa ville natale, de créatures infectés qui ont envahi la zone. Équipée d'armes de mêlée ou d'armes à distance, Mae va devoir combattre les monstres et résoudre des puzzles pour espérer enrayer cette menace. Rappelons que cette aventure à l'aspect comics, n'est jouable qu'exclusivement en solo. Lies Beneath est disponible sur l'Oculus Quest et devrait sortir le 14 avril sur l'Oculus Rift.
Source : www.jeuxvideo.com | 03-Apr-2020 11:42

Half-Life : Alyx - Les développeurs se concentrent sur l'éditeur de niveaux
Si vous trouvez que l'expérience Half-Life : Alyx est bien trop courte, cette nouvelle est pour vous ! Afin d'augmenter drastiquement la durée de vie du jeu, la nouvelle production de Valve proposera comme promis un éditeur de niveaux. Avant même la sortie du jeu, la fiche Steam d'Half-Life : Alyx | sponsored=false nous apprenait que le titre serait livré avec un éditeur de niveau. Un ensemble d'outils Source 2 pour créer de nouveaux niveaux sera disponible pour le jeu et permettra à tout joueur de construire et partager de nouveaux environnements dont la communauté profitera. Hammer, l'éditeur de niveaux de Valve, a été mis à jour avec les outils et composants de gameplay de réalité virtuelle. Aujourd'hui, même si cet éditeur de niveaux n'est toujours pas disponible, nous apprenons que ce dernier est toujours d'actualité ! En effet, Jake Rodkin nous confirme sur Resetera que l'éditeur de niveaux est maintenant la priorité de l'équipe de développement. Maintenant que le jeu est terminé; c'est l'objectif de l'équipe . Il y aura bientôt plus d'informations à ce sujet, mais nous y travaillons. Désolé, je n'ai pas de date de sortie, mais je suis sûr qu'il y aura bientôt plus de communications. La majeure partie de la semaine dernière a été consacrée aux patchs et au support technique. Cependant, les moddeurs n'ont pas attendu cet éditeur de niveau pour commencer à travailler sur le jeu. En effet, ils essayent aujourd'hui d'ajouter une configuration non-VR au titre pour que tout le monde puisse y jouer, mais cette configuration n'est toujours pas au point. On espère alors que l'arrivée de ce nouvel outil permettra aux moddeurs d'aller au bout de leur idée. Pour rappel, Half-Life : Alyx est un jeu exclusif à la réalité virtuelle. Pour jouer au jeu, il vous faut impérativement un casque VR comme le Valve Index, le HTC Vive Cosmos, l'Oculus Rift S et le Windows Mixed Reality.
Source : www.jeuxvideo.com | 01-Apr-2020 12:04

Top des jeux pour faire du sport pendant le confinement
Récemment prolongé de deux semaines, le confinement oblige bon nombre d’entre vous à recourir à des moyens ingénieux pour faire du sport sans sortir de chez eux. Plusieurs jeux vidéo permettent justement de s’offrir un peu d’activité physique tout en restant dans sa chambre ou son salon, une alternative forcément louable dans un contexte forcément moins propice à l’exercice physique. Afin de vous donner quelques idées, nous vous proposons de découvrir ci-dessous quelques jeux offrant différents degrés de sportivité et qui ont en plus la bonne idée de ne pas forcément verser dans la transposition pure et dure de l'exercice sportif, en offrant quelques univers et styles de jeux particulièrement variés. Ring Fit Adventure, le RPG sportif L’un des plus récents et des plus évidents de notre liste n’est autre que Ring Fit Adventure. Arrivé en fin d’année dernière sur Nintendo Switch, celui-ci gamifie la pratique sportive par le biais des deux Joycons et surtout de son anneau flexible, ici utilisé dans différents types d’exercices vous permettant de travailler toutes les zones du corps. Il dispose en plus d’un atout permettant de rompre la monotonie habituelle de ce type d’expérience, via son mode aventure qui vous propose d’éliminer des séries de monstres dans un univers Fantasy léger et décalé. Le résultat est certes enfantin, mais il offre une expérience équilibrée susceptible de convaincre ceux qui craindraient le caractère répétitif du genre. * Lire le test de Ring Fit Adventure * Disponible sur Nintendo Switch Fitness Boxing, plus orienté fitness que boxe Arrivé juste à temps pour les fêtes de fin d’année 2018, Fitness Boxing s’est posé comme un nouveau challenger dans la grande famille des exergames à destination des consoles de Nintendo. Malgré son nom, ce titre s’avère davantage pensé pour les amateurs de fitness que de boxe, puisque vous n’affronterez pas d’adversaire direct, mais vous contenterez de reproduire les mouvements initiés par votre coach virtuel. L’absence de véritable combat ne l’empêche pas d’offrir une expérience satisfaisante que vous pouvez d’ailleurs vivre à deux en multijoueur local, un autre atout pour égayer une séance sportive qui pourrait sinon s’avérer rébarbative. * Lire le test de Fitness Boxing * Disponible sur Nintendo Switch Shape Up, les mini-jeux façon Kinect À son lancement, la Xbox One était vendue avec Kinect, offrant à ses possesseurs la possibilité de s’essayer aux joies du motion gaming. C’est pourtant plus d’un après, fin 2014, qu’est sorti Shape Up, une production d’Ubisoft exploitant la caméra et la reconnaissance de mouvements de l’accessoire de la machine de Microsoft. Son objectif ? Vous faire bouger via un système d’intégration de votre avatar à l’écran, qui permet de facilement reproduire les mouvements d’un coach lui aussi incrusté dans l’environnement du jeu. Un peu léger en terme de contenu et disposant d’un modèle économique discutable, le titre offre toutefois des exercices assez divertissants basés sur une reconnaissance des mouvements réussie, ce qui est déjà un bon premier point. * Lire le test de Shape Up * Disponible sur Xbox One (Kinect obligatoire) Arms, plus boxe que fitness Moins axé “fitness” que bon nombre de ses congénères, ARMS a toutefois deux atouts essentiels : son fun immédiat basé sur les affrontements, et sa capacité a suffisamment solliciter vos bras pour que la débauche d’énergie suffise à l’inclure dans cet article. Il est d’ailleurs possible de s’y amuser en solo, en multijoueur local, mais aussi en ligne, un autre point positif en ces périodes d’éloignement avec certains de nos proches. Sorti à l’origine en juin 2017, le titre par ailleurs bénéficié de nombreuses mises à jour depuis son lancement offrant notamment davantage de défis et surtout des vidéos explicatives détaillant des techniques avancées. * Lire le test d’Arms * Disponible sur Nintendo Switch Just Dance, la danse en famille sur toutes les consoles Faut-il vraiment vous présenter Just Dance 2020 ? L’une des stars du catalogue d’Ubisoft depuis plus de dix ans s’invite régulièrement sur toutes les plateformes, ce qui en fait une cible de choix pour les joueuses et joueurs de tous âges. Son caractère sportif dépendra toutefois grandement de votre niveau, puisqu’il faudra s’orienter vers les difficultés supérieures pour transpirer davantage. En revanche, le caractère convivial de l’expérience peut favoriser les plus longues sessions, ce qui vous permettra potentiellement de maîtriser plus rapidement les versions expertes des différentes pistes. * Lire le test de Just Dance 2020 * Disponible sur PC, PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch, Stadia et Wii Beat Saber, le top de la rythmique en VR Passé par la phase d’accès anticipé, Beat Saber a réussi le petit exploit de devenir le tout premier titre en réalité virtuelle à intégrer le top 100 de Steam. Un accomplissement mérité au regard de ses qualités indéniables qui en font un indispensable pour tous les possesseurs d’un casque VR (celui-ci est compatible Valve Index, HTC Vive, Oculus Rift, Windows Mixed Reality et PlayStation VR). Le principe est simple, vous devez agiter deux sabres lasers pour briser les cubes arrivant en rythme - et en musique - face à vous, créant ainsi une chorégraphie dynamique et énergivore pour peu que vous vous essayiez aux difficultés les plus retorses. Un excellent moyen de se dépenser en profitant au passage d’un jeu de rythme aux qualités indéniables. * Lire le test de Beat Saber * Disponible sur PC et PlayStation 4 (casque de réalité virtuelle obligatoire) Pistol Whip, quand Beat Saber rencontre John Wick Empruntant la voie du rail shooter, Pistol Whip ne cache toutefois pas sa filiation assumée avec des titres en réalité virtuelle très réussis tels que Superhot VR ou encore Beat Saber. Les ennemis y apparaissent en boucle en suivant le rythme de la musique, l’expérience s’avère assez punitive au regard de la fragilité de votre personnage, et surtout très physique de par l’exigence demandée sur les mouvements : alternance entre position debout et accroupie, esquives en appui sur les cuisses ou autres contorsions viendront régulièrement s’inviter sur votre parcours. De quoi s’offrir un bon décrassage, même si l’expérience s’avère assez courte avec ses dix petits niveaux. On aurait bien pris un peu de rab. * Lire le test de Pistol Whip * Disponible sur PC (casque de réalité virtuelle obligatoire) BOXVR, moins fun, mais plus exigeant BOXVR est moins ludique que ses deux prédécesseurs dans notre liste, Beat Saber et Pistol Whip. En revanche, il s’avère bien plus poussé sur la dimension fitness. Les cours proposés ont été réalisés par des coachs professionnels et offrent des durées variables suffisamment bien calibrées pour offrir une séance capable de vous faire suer quelle que soit le temps de jeu choisi. Malgré son interface particulièrement austère et un caractère ludique bien plus limité, BOXVR a donc de quoi convaincre les joueurs désireux de s’adonner plus sérieusement au sport sans fioritures, pour peu qu’ils possèdent un casque de réalité virtuelle. * Voir la fiche de BOXVR * Disponible sur PC et PlayStation 4 (casque de réalité virtuelle obligatoire)
Source : www.jeuxvideo.com | 31-Mar-2020 15:03

Half Life Alyx déjà speedrunné en moins d'une heure
Nous y voilà, treize ans après la sortie de Half-Life 2 : Episode Two, la série emblématique du studio Valve est de retour sur nos ordinateurs. Comme d'habitude, c'est un succès et, comme d'habitude, la communauté n'a pas tardé à s'emparer de l'expérience... C'est ainsi que nous voyons déjà apparaître les premiers speedruns. Un speedrun en réalité virtuelle ? Effectivement, l'idée paraît un peu folle, mais un internaute répondant au nom de Fishy_F1shy a posté son record de 57:48 sur YouTube il y a quelques heures. Une jolie performance que nous devons évidemment à quelques bug exploits puisqu'il faut généralement une quinzaine d'heures pour compléter l'aventure en temps normal. Bien entendu, si vous souhaitez éviter tout spoil, ne cliquez surtout pas sur le lecteur ci-dessous. Si cela vous intéresse, vous pouvez retrouver notre test de Half-Life : Alyx | sponsored=false à cette adresse.
Source : www.jeuxvideo.com | 30-Mar-2020 17:28

The Room VR : A Dark Matter - Un peu d'énigmes et de sarcophage mystérieux
Petit extrait de gameplay pour The Room VR : A Dark Matter, nouveau jeu en réalité virtuelle pour la série de Fireproof Games. Dans cette vidéo, on résout quelques puzzles afin d'ouvrir un mystérieux sarcophage. Et il va falloir se creuser les méninges. The Room VR : A Dark Matter est disponible depuis aujourd'hui, 26 mars 2020, sur PS4 et PC.
Source : www.jeuxvideo.com | 26-Mar-2020 15:14

The Room VR : A Dark Matter - Des énigmes à la fois confuses et plaisantes
Généralement habituée aux écrans de nos smartphones, la série The Room a déjà eu le droit à des portages sur PC ou Nintendo Switch. Mais avec A Dark Matter, le titre de Fireproof Games prend une nouvelle dimension grâce à la réalité virtuelle. Les environnements restreints et objets complexes de la formule de base sont ainsi dispersés dans des niveaux plus vastes. Est-ce que la VR va comme un gant à The Room ? Conditions du test : Ce test a été réalisé sur la version PSVR du jeu avec une PS4 Pro. Londres, 1908. Une lettre vous informe de la disparition d'un égyptologue de renom. Et il semblerait que vous ayez déjà mis un doigt dans l'engrenage. Dans le coffre-fort de votre bureau se cache un artefact particulièrement puissant. Il faudra ainsi en rassembler quatre pour arrêter un mystérieux personnage. Qu’on se le dise, le scénario de The Room VR : A Dark Matter est plutôt décousu et assez anecdotique. Les lettres dispersées çà et là dans les niveaux ponctuent agréablement l’aventure et participent tout de même à l’ambiance. Vous apprendrez par exemple l’existence de voix inquiétantes alors que vous fouillez tranquillement les tiroirs d’une maison. Mais ça ne va pas plus loin. Rien de bien grave : dans The Room, il faut toujours se torturer l’esprit pour percer les secrets de plusieurs objets. Et pour le coup, dans A Dark Matter, vous allez être servi. L’escape game kamoulox Mais servi peut-être jusqu'à l'indigestion. A Dark Matter se décompose en trois niveaux principaux que l’on peut considérer comme trois gros escape game. L’objectif final sera toujours de récupérer l’un des artefacts évoqué plus tôt. Pour se faire, il va falloir ouvrir des tiroirs, résoudre des puzzles, orienter des faisceaux de lumière, etc. Le lot habituel des aventuriers en tout genre. Et le titre se montre ainsi assez généreux sur ce point : les niveaux regorgent de secrets et il faudra bien une heure voire une heure et demi pour terminer chaque level (comptez donc environ cinq heures pour terminer le jeu en comptant l’intro et la scène finale). The Room fait ainsi le choix d’étaler ses énigmes sur de grandes pièces plutôt que sur des objets uniques, comme par le passé. Pour le meilleur et pour le pire. Car en gagnant ainsi en échelle, le titre s’éparpille plutôt méchamment. Attention toutefois : dans A Dark Matter, le plaisir d’entendre un mécanisme se déverrouiller après un puzzle est toujours aussi présent. Néanmoins, qui pourrait croire en un lieu si complexe qu’un interrupteur ouvre un tiroir à l’autre bout du bâtiment pour dévoiler un engrenage d’horloge appartenant à l’aile sud du même building ? Ici, nous caricaturons intentionnellement, mais il y a bien quelque chose de ce goût-là dans The Room VR : en étalant ainsi ses énigmes, le titre s’avère assez confus. Il nous est par exemple arrivé de sécher sur une devinette et d’explorer le reste du bâtiment avant d’avoir l’illumination. Mais d’entamer en parallèle d’autres mystères et de perdre le sens des priorités, surtout quand un item doit être obtenu en premier pour déverrouiller la suite. Des problèmes qui sautent aux yeux après quelques heures de jeu. Les soluces à la rescousse : Si certains puzzles vous donnent du fil à retordre, sachez que The Room VR : A Dark Matter intègre un système d’indices assez généreux. Pour chaque énigme, il est possible d’avoir jusqu’à trois aides qui deviennent progressivement plus limpides jusqu’à révéler la solution. Il faut toutefois attendre entre chaque coup de pouce avant de lire le suivant. Un système simple et pas trop intrusif, qui incitera le joueur à essayer de lui-même entre chaque timer. Des qualités malgré tout Nous avons surtout parlé des défauts de A Dark Matter pour le moment, mais le titre a aussi ses qualités. Ainsi, même si le lien entre les énigmes s’avère décousu, on ne peut pas reprocher à The Room VR la diversité de ses puzzles : il faudra par exemple établir le lien entre le récit des Templiers et le mécanisme d’une horloge ; aligner plusieurs objets pour créer le bon motif sur le mur ; tourner tout un tas de leviers pour ouvrir le chemin ; etc. Fireproof Games n’a pas non plus oublié les atouts de la réalité virtuelle. Préparez-vous donc à agripper tout un tas d’objets, à faire parfois preuve de précision pour aligner les bonnes notes d’un piano ou pour activer le bon bouton. De ce côté-là, pas grand chose à reprocher. Surtout que The Room VR propose de vraies bonnes idées pour pimenter ses puzzles. A un moment de l’aventure, vous récupérerez notamment un pouvoir vous permettant d’entrer à l’intérieur des mécanismes. On se retrouve ainsi comme un petit insecte au beau milieu d’un orgue ou encore d’une chambre funéraire. Surtout que dans certains cas, il va falloir varier les actions entre le monde réel et celui des minimoys pour par exemple insérer une armoire dans une maison de poupées pour ensuite l’ouvrir en mode miniature. On mettra ainsi de côté l’argument “tais-toi c’est magique” utilisé par Fireproof Games pour apprécier la diversité du jeu. Au fait, comment ça marche tout ça ? Côté déplacements, A Dark Matter utilise le même système que de nombreux jeux VR : la fameuse téléportation. Toutefois, vous ne pourrez pas bouger librement dans les lieux de l’aventure. Seuls certains points précis sont accessibles, à proximité desquels on retrouve les différentes énigmes du titre. Une bonne idée pour éviter de se disperser dans tout le bâtiment à la recherche d'indices. The Room VR intègre également un inventaire qui répertorie tous les objets importants. Il faudra ainsi y accéder pour par exemple placer le bon médaillon dans le bon emplacement. De Londres à l’Egypte Et en parlant de diversité, il faut dire que dans A Dark Matter, vous allez voir du pays. Vos débuts se feront à Londres pour terminer en Egypte, en passant par un musée sinistre ou encore une mystérieuse abbaye. Le titre peut aussi s’appuyer sur une résolution honnête qui, sans décrocher la rétine, parvient sans mal à mettre en branle son univers. On pourra enfin lister quelques derniers petits problèmes pour The Room VR : le fait que Fireproof Games arrive en un seul jeu à cocher les trois cases de “l’aventure mystérieuse vue et revue” (avec à la fois l’Egypte, les Templiers, et l’antre de la Sorcière) et qu’on a parfois du mal à distinguer les éléments avec lesquels on peut interagir. Mais rien de bien alarmant. La diversité des puzzles Toujours un plaisir d’ouvrir un passage mystérieux Le pouvoir du minimoy pour entrer dans les mécanismes On peut facilement perdre le cap entre deux puzzles Parfois du mal à comprendre avec quoi on peut interagir Univers qui manque d’originalité Avec A Dark Matter, la série The Room gagne mais perd aussi au change : les atouts de la réalité virtuelle sont là, avec le plaisir d'agripper la poignée d’un tiroir secret que l’on vient tout juste de dévoiler. Mais à la différence des opus précédents, Fireproof Games a fait le choix d’éparpiller ses puzzles plutôt que de se concentrer sur des objets complexes. Il en résulte une aventure assez confuse, où le joueur se perd facilement entre deux énigmes. Le tout n’est pas aidé par un scénario et un univers manquant d’intérêt. Toutefois, quelques bonnes idées de game design, comme la possibilité d’entrer à l’intérieur de certains mécanismes, font mouche. Et la diversité des énigmes est à saluer. A Dark Matter est ainsi un titre plaisant malgré ses défauts. Mais loin d’être un immanquable en VR. 13
Source : www.jeuxvideo.com | 26-Mar-2020 15:14

Les sorties du 26 mars : Last Oasis, One Step From Eden, ...
Comme chaque matin, nous vous proposons de retrouver ici, les jeux vidéo qui sortiront dans la journée, que ce soit sur vos PC, consoles de salon, ou sur consoles portables. * Last Oasis | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Donkey Crew Last Oasis est un MMO survie développé et édité par Donkey Crew. Dans un futur apocalyptique où la Terre a arrêté de tourner, construisez des bases mobiles et voyagez dans des nouveaux territoires pour créer de nouveaux clans. Récupérez des ressources, combattez et marchandez pour rester en vie. Le jeu entre en accès anticipé aujourd'hui. Acheter sur PC (Steam) * One Step from Eden | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Thomas Moon Kang One Step From Eden est un mix entre création de decks stratégiques, action en temps réel et des éléments roguelike. Pour attendre l'Eden, rien n'est simple. Construisez un deck puissant, lancez des sorts, combattez et faîtes vous des amis... Et alors peut-être y arriverez-vous. Acheter sur PC (Steam) Acheter sur Switch (Nintendo eShop) * Borderlands 3 : Flingues, Amour et Tentacules : Le Mariage de Wainwright & Hammerlock | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : 2K Games/Gearbox Software Vous êtes cordialement invité sur la planète glaciale Xylourgos afin d’assister au mariage de Sir Alistair Hammerlock, chasseur et gentleman bien connu, et de Wainwright Jakobs, héritier du fabricant d’armes du même nom. Forcément, des cultistes viennent gâcher la fête appuyés par une faune peu amicale. * Cities Skylines : Sunset Harbor | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Colossal Order/Paradox Interactive Cities Skylines : Sunset Harbor est le dixième DLC de City Skylines. L'extension propose aux joueurs de nombreuses nouveautés comme les bâtiments liés à la pêche, mais aussi de nouveaux transports comme es trolleybus, des bus électriques, et des cars interurbains. Acheter sur PC (Steam) * Control : The Foundation | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Snowhound Games/1C Entertainment Control : The Foundation est la première extension de Control. Jesse va devoir explorer une nouvelle zone. L’héroïne devra suivre la trace d'Helen Marshall après son départ brusque dans l'histoire principal. * The Room VR : A Dark Matter | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Fireproof Games The Room VR : A Dark Matter est un puzzle-game en réalité virtuelle développé par Fireproof Games. Le titre prend place en 1908, après la disparition d'un égyptologue de renom. Explorez des lieux énigmatiques, examinez de fantastiques gadgets et entrez dans une zone mystique qui brouille la frontière entre réalité et illusion. Acheter sur PC (Steam) * Down The Rabbit Hole | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Cortopia Studios/Beyond Frames Entertainment Down The Rabbit Hole est un jeu d'aventure en réalité virtuelle dans lequel vous allez devoir résoudre des énigmes. Le joueur contrôle Alice qui est arrivée par hasard dans le pays des merveilles. Le jeu alterne les phases en vue à la première personne et les vues à la troisième personne. Acheter sur PC (Steam) Acheter sur PS4 (Fnac) * Cities : Skylines : Modern Japan | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Paradox Interactive/Colossal Order Le pack de créateur de contenus "Modern Japan" propose du nouveau contenu pour Cities : Skylines. Vingt nouveaux bâtiments et six accessoires inspirés du style architectural du Japon, allant d'impressionnants gratte-ciel, aux temples, en passant par des restaurants traditionnels d'udon et de ramen. Acheter sur PC (Steam) * Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order - Shadow of Doom | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Team Ninja/Koei Tecmo La série Marvel Ultimate Alliance revient avec Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order, en exclusivité sur Nintendo Switch. Formez votre équipe de super héros à partir des nombreux personnages qui composent l'univers Marvel : Spider-Man, les Avengers, les Gardiens de la Galaxie, les X-Men et tant d'autres. Empêcher Thanos le Titan Fou de détruire la galaxie avec ses généraux de l'Ordre Noir. Ce DLC permet de retrouver les Quatre Fantastiques. * Assemble with care | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : ustwo games Assemble with care est un jeu développé par ustwo games (Monument Valley). Le titre est un puzzle-game, initialement disponible sur l'Apple Arcade. Le joueur y incarne Maria une globe-trotteuse, qui arrive dans la ville ensoleillée de Bellariva. Elle va y aider les habitants à conserveur leurs bien les plus précieux. Acheter sur PC (Steam) * Mekorama | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Paradox Interactive/Colossal Order Mekorama est un puzzle game. Le jeu vous fait contrôler un petit robot qui devra venir à bout de 100 puzzles isométriques. En progressant dans le jeu, vous débloquerez aussi des éléments de niveau qui vous permettront de construire vos propres petits niveaux. Acheter sur Switch (Nintendo eShop) Acheter sur Xbox One (Microsoft Store) * Chaos Code : New Sign of Catastrophe | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : FK Digital/Arc System Works Chaos Code : New Sign of Catastrophe est un jeu de combat en 2D. Le titre propose 16 combattants disposant chacun d'un finish move. Le joueur a la possibilité de personnaliser la couleur des tenues de ces derniers. Acheter sur Switch (Nintendo eShop)
Source : www.jeuxvideo.com | 26-Mar-2020 09:00

Half-Life : Alyx - Son concepteur est impatient de voir un mod non-VR du jeu
Half-Life : Alyx est enfin disponible et son retour semble pour le moins convaincant. Cependant, de nombreux joueurs regrettent encore et toujours que cette nouvelle expérience vidéoludique soit exclusive à la réalité virtuelle. Des moddeurs se sont donc attaqué à la mise en place d'un mod permettant de jouer sans casque VR, mais selon Valve, cela est tout simplement une mauvaise idée. On s'en doutait, mais séparer Half-Life : Alyx de ce pourquoi il est conçu, c'est-à-dire une expérience à part entière en réalité virtuelle, n'est pas la meilleure des options. Robin Walker, le concepteur du jeu, déclare au micro de VGC que la suppression du casque VR obligatoire est inévitable et qu'il n'est pas contre, cependant, il est impatient de voir la réaction des joueurs une fois le jeu entre leurs mains. Pour lui, l'absence de VR ne ferait qu'accentuer à quel point la technologie est vitale pour vivre pleinement cette nouvelle expérience. Ce qui est sûr, c'est que lorsque les gens obtiendront cette version non-VR, ils auront perdu tout ce que nous avons obtenu en passant à la VR. Ils comprendront alors très clairement pourquoi nous avons fait ce choix. Il y a une partie de moi qui est impatiente de voir cette version, pour que les gens puissent se dire : "Oh, maintenant je vois tout ce que nous avons perdu et je comprends pourquoi ils l'ont fait en VR." Pour rappel, le jeu Half-Life : Alyx | sponsored=false a été décoré d'un joli 18/20 dans nos colonnes. Si vous voulez savoir s'il est indispensable ou non de se procurer le jeu ou même un casque VR, nous vous conseillons de lire ou de relire le test en cliquant ici.
Source : www.jeuxvideo.com | 25-Mar-2020 17:01

Half-Life 3 confirmé ? Ce que nous apprend la fin d?Half Life : Alyx
Un nouveau jeu Half Life est sorti et vous voulez savoir ce que nous apprend son scénario. Problème, vous n’avez pas de casque de réalité virtuelle et ne comptez d’ailleurs pas en prendre un : c’est compréhensible vu le coût de la manoeuvre, représentant au minimum 200€ d’investissement. Malheureusement pour vous, il n’y a probablement aucune chance pour que le jeu sorte en version non-VR puisqu’il a été pensé et réalisé sur cette technologie. Mais rassurez-vous Jeuxvideo.com est là et va vous expliquer ce que Half-Life : Alyx nous apprend sur la trame globale de la saga, et pourquoi il fait office de gros teasing pour une éventuelle suite, le mythique et tant attendu Half-Life 3… Avant tout, mise en garde, les événements qu’on va raconter ici spoilent la trame de plusieurs jeux : Half-Life 2, Half-Life 2 : Episode 2, et Half-Life : Alyx. Si vous souhaitez faire l’un de ces trois jeux, on vous conseille de quitter la vidéo… C’est bon ? Tout le monde est prêt ? On y va... Au début d’Half-Life Alyx, on nous rappelle que le jeu est une prequel et se déroule 5 ans avant la destruction de la citadelle, et 5 ans avant la mort d’Eli Vance, qui sera tué à la fin d’Half Life 2 : Episode 2, ce qui constitue le dernier cliffhanger connu de l’histoire, sans qu’on ait pourtant eu droit à la suite des événements, qui était pourtant prévue sous la forme d’un Half-Life 2 : Episode 3. Le but d’Alyx dans ce spin-off, c’est d’accéder au Vault, un coffre-fort flottant au dessus de City 17 et renforcé par des dizaines de câbles à la base desquels sont emprisonnés des Vortigaunts. A l’intérieur de ce coffre se trouve une super-arme, que l’on va dans un premier temps envisager de détruire, avant de comprendre qu’il s’agit en réalité d’une prison spécialement conçue pour enfermer quelqu’un qui a survécu aux événements de Black Mesa et qui est visiblement très puissant. On pensera tout de suite à Gordon Freeman, maintenu en stase par le mystérieux G-Man à la fin d’Half-Life. Sauf qu’en ouvrant le Coffre-Fort, à la fin d’Half Life : Alyx, on découvre que le prisonnier est en réalité le G-Man lui-même, retenu prisonnier par le pouvoir des Vortigaunts tenus en esclavage par le Cartel. Depuis quand est-il là ? Aucune idée, d’autant plus qu’il voyage entre le temps et l’espace, il est donc étrange de se dire qu’un tel être peut être enfermé, même par les Vortigaunts qui avaient déjà prouvé leur influence sur ses pouvoirs... Impressionné par cette mission de sauvetage, le G-Man estime qu’Alyx pourrait intéresser ses mystérieux employeurs, et ferait d’ailleurs une bonne remplaçante à un Gordon Freeman un poil récalcitrant. Pour la remercier de l’avoir libéré, G-Man propose à Alyx d’infléchir le temps et l’espace pour changer un élément précis. Elle souhaite alors que le Cartel ne soit jamais venu sur Terre, ce qui est bien trop gros d’après le G-Man, qui lui propose à la place de gommer une tragédie qui n’est pas encore survenue, à savoir la mort d’Eli Vance, le père d’Alyx, qui doit décéder à la fin d’Half-Life 2 : Episode 2. Alyx accepte, tue le Conseiller du Cartel, dans le futur, et se retrouve mise en stase, en attente de mission, comme Gordon l’a été plusieurs fois durant ses aventures. Et… C’est la fin du jeu… Mais elle comporte une séquence post-crédit, rassurez-vous. Dans ce court passage, on est directement propulsé à la fin d’Half Life 2 Episode 2, dans une version alternative où Eli Vance est toujours en vie. On incarne directement Gordon Freeman pendant une petite dizaine de secondes et Eli est, très étrangement, au courant que sa fille vient tout juste de disparaître, à cause du G-Man, qu’on voit d’ailleurs dans un coin de la pièce. Chien nous rejoint avec le fameux pied de biche, et on nous confie l’arme emblématique de la saga, en nous disant qu’on a du travail à terminer... Voilà. De cette manière, Half-Life : Alyx efface le faux-pas de Valve, qui s’était un peu embourbé dans ce format épisodique qui n’aura jamais de fin. En supprimant cette réalité, grâce à l’action d’Alyx, non seulement le personnage féminin devient bien plus qu’un simple side-kick et entre officiellement au service du G-Man, mais en plus, Gordon et Eli sont de nouveau dans la course, en chemin vers une victoire, qu’on nous tease alors… Au passage, cela confirme l’ébauche scénaristique disponible depuis quelques années sur la toile et qui devait être la structure d’Half Life 2 Episode 3, se terminant sur une mission suicide à bord du Borealis. Dans cette fin, les Vortigaunts devaient récupérer Gordon, et G-Man récupérait Alyx, preuve que depuis le début, Alyx était vouée à être un agent en stase. Alors, Half-Life 2 : Episode 3, Half-Life 3 ? Une suite en VR ou à jouer “normalement” ? Difficile d’y voir clair pour l’instant, mais il serait assez étrange de la part de Valve de terminer son nouveau jeu Half Life sur un teasing, sans avoir prévu de donner suite… Pas après avoir maladroitement fait ce même coup il y a 13 ans. On a donc ici deux nouvelles quêtes possibles : terminer une bonne fois pour toute la guerre contre le Cartel, mais aussi sauver Alyx des griffes du G-Man, qui plus que jamais apparaît comme un être pas si invincible que ça... Une chose est certaine, Half-Life : Alyx est bien plus qu’un simple Spin-off, il s’agit d’un test pour remettre en selle la saga, et lui offrir un nouvel élan. Il ne reste plus qu’à trouver quelle technologie ou évolution du jeu vidéo fera d’un éventuel nouvel opus un titre à part entière… A la rédaction on a quelques idées, et on est assez curieux de connaitre les vôtres en commentaires de la vidéo…
Source : www.jeuxvideo.com | 25-Mar-2020 15:21

HP avec Valve et Microsoft pour "imposer une nouvelle norme" en réalité virtuelle
Le constat est édifiant : plusieurs années après la révolution annoncée autour de la réalité virtuelle, la technologie peine à se démocratiser. Pourtant, HP a annoncé travailler sur un casque en partenariat avec Valve et Microsoft.
Source : www.generation-nt.com | 25-Mar-2020 15:10

Half-Life : Alyx - Robin Walker pense qu'un mod non-VR arrivera un jour
Sorti hier soir, Half-Life : Alyx a été intégralement pensé en VR, et se présente comme une véritable réussite. Cependant, Valve pense qu'un mod non-VR arrivera un jour où l'autre. Plus précisément, c'est Robin Walker, à l'origine du mod Team Fortress pour Quake, puis embauché par Valve, qui le dit. Interrogé à ce sujet par Polygon | sponsored=false, celui qui était programmeur sur Half-Life : Alyx | sponsored=false déclare notamment que la création d'un tel mode permettra aux joueurs de comprendre en quoi la réalité virtuelle est essentielle à l'expérience : Oui, ça va arriver. (...) Il y a un certain nombre de personnes dans l'équipe qui sont préoccupées par cela. Personnellement, cela ne m'inquiète pas du tout. (...) Je ne veux pas dire que je vous encourage à le faire, mais ça va arriver. Je pense que les gens auront alors, je l'espère, une compréhension encore plus grande de la raison pour laquelle nous avons décidé de construire le titre en réalité virtuelle. Cependant, beau joueur, Walker indique qu'il ne demande qu'à se tromper : Si les gens jouent (à un mode non VR, ndlr) et disent que c'est tout aussi bon, cela m'apprendra beaucoup. Je réaliserais que je me suis trompé, (...) et j'aime savoir chaque fois que je me trompe. > Test - Half-Life : Alyx - La pépite que la VR attendait ? | sponsored=false
Source : www.jeuxvideo.com | 24-Mar-2020 19:39

Les infos qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui : Reverb G2, Sony, ...
La rédaction vous propose de faire un petit tour d'horizon des news les plus importantes du 24 mars : * Reverb G2 : HP prépare un nouveau casque VR avec Valve et Microsoft : Le successeur du casque VR HP Reverb, lancé en 2019, est en approche. Simplement teasé pour le moment, ce nouveau modèle est le fruit d'un partenariat avec Valve et Microsoft. "Développeurs, architectes et utilisateurs de la réalité virtuelle, ceci est pour vous", lance HP dans un tweet ... (Lire la suite) * Coronavirus : Sony réduit la vitesse de téléchargement sur ses consoles en Europe : Dans un contexte où plus d'1,7 milliard de personnes sont confinées dans le monde pour endiguer la pandémie de COVID-19, le réseau internet mondial est sursollicité. Pour éviter la saturation, des plateformes comme Netflix et YouTube ont déjà accepté de réduire leurs débits... (Lire la suite) * Silent Hill : Konami aurait démenti les dernières rumeurs : Au cours des dernières semaines Silent Hill a été au centre de nombreuses rumeurs. Quand il ne s'agissait pas de titres dans les cartons du côté de chez Konami, on parlait de la licence du côté de chez Sony, en la mettant dans les mains d'Hideo Kojima. Cependant, Konami semble avoir pris la parole à... (Lire la suite) * Confinement : My.Games lance une campagne afin d'inciter les joueurs à rester chez eux : A l'heure actuelle, environ deux milliards de personnes subissent des mesures de confinement. Parmi elles, de nombreux joueurs, qui en profitent pour passer du temps sur leurs jeux favoris ou en découvrir de nouveaux. Sachant cela, l'éditeur My.Games lance le programme Play... (Lire la suite) * Splash Damage (Gears, Brink) travaille sur une exclusivité Google Stadia : Alors qu’il finalise le lancement de Gears Tactics (28 avril), le studio Splash Damage annonce préparer un nouveau projet à destination de Google Stadia. Basé à Londres et comptant plus de 300 employés, Splash Damage est spécialisé dans l’élaboration de modes multijoueur compétitifs. À... (Lire la suite)
Source : www.jeuxvideo.com | 24-Mar-2020 18:00

Half-Life : pourquoi son retour est un évènement
S'il est bien une licence que l'on n'imaginait pas franchement, au-delà des memes et du fantasme, voir resurgir d'outre-tombe, c'est bien Half-Life. S'il est difficile d'imaginer que la franchise culte était définitivement enterrée dans les locaux de Valve, l'annonce d'Half-Life Alyx a tout de même créé l'effet d'une petite bombe à double effet : le premier était le plaisir de revoir ce fameux logo Lambda si caractéristique, le second était la déception de savoir que le titre n'était dédié qu'à la réalité virtuelle. Mais en dépit de l'exclusion créée par le support d'Half-Life : Alyx, le retour de la légende n'en reste pas moins un événement, pour des raisons que remontent à plus de 20 ans. Une révolution venue de nulle part Half-Life | sponsored=false, c'est un nom qui résonne avec une intensité toute particulière chez celles et ceux qui ont pu s'y essayer lors de sa sortie en 1998. À cette époque, le jeu de tir à la première personne était encore catégorisé en tant que « Doom-Like », en référence à cette autre légende qui a défini ce qu'allait être le FPS pour des années à venir. Les déclinaisons de Doom | sponsored=false ont d'ailleurs été nombreuses et le shoot brutal a fait quantité d'émules qui ne restaient pourtant qu'un peu trop calquées sur le schéma « arène / couloir » et qui ne développaient qu'une narration embryonnaire. Valve, entreprise fondée en 96 par deux ex-employés de Microsoft, Mike Harrington et Gabe Newell, a décidé de s'atteler au développement d'un FPS horrifique, directement inspiré par Doom et Quake et animé par le désir d'effrayer le joueur d'une manière inédite. Déjà mû par une ambition démesurée pour son premier projet, ce qui lui a d'ailleurs causé à des difficultés à trouver un éditeur choisissant de soutenir ces novices rêvant peut-être trop grand, Valve a cependant accouché de son bébé en 1998 et le FPS a alors connu un avant et un après Half-Life. Il n'est pas question de retracer ici tout l'historique du jeu, mais plutôt de s'appuyer sur les raisons qui ont fait d'Half-Life la légende qu'il est aujourd'hui et, si l'on se place dans le contexte de l'époque, le titre de Valve était à bien des égards un véritable pavé dans la marre. Sa simple introduction était à elle seule représentative de la volonté de Valve de proposer quelque chose de différent de ce qui se faisait sur le marché du jeu de tir à l'époque. En incarnant Gordon Freeman, simple scientifique œuvrant dans le complexe de recherche ultra-sécurisé de Black Mesa, le joueur ne prend pas la place d'un héros musculeux, armé jusqu'aux dents et prêt à en découdre, mais celle d'un simple salarié qui se rend sur son lieu de travail dans un métro sous-terrain. La science de la narration ici s'est affranchie des cut-scene et s'est reposée sur une succession de scripts et de petites trouvailles de mise en scène pour immerger le joueur d'une manière inédite dans un univers qui, pendant sa première petite demi-heure, ne place aucune arme entre vos mains. C'est donc d'abord pour ce qu'il a apporté en matière de narration qu'Half-Life a rapidement conquis le cœur des joueurs. S'il faut bien reconnaître que le scénario n'est pas extraordinairement développé et que la raison de la présence de certains personnages emblématiques, comme le G-Man, reste assez sibylline dans ce premier épisode, la mise en scène dynamique et la volonté farouche de plonger le joueur dans un univers cohérent ont été des vecteurs majeurs d'influence pour tous les FPS à venir. C'est également dans sa structure et dans son level-design que le titre de Valve impressionnait. Chose assez exceptionnelle à l'époque, le FPS n'était pas une succession de zones assez similaires, mais bel et bien une immense carte que le joueur traversait et dont seuls quelques temps de chargements (assez agaçants à l'époque, il faut bien le concéder) venaient briser le rythme. Les environnements étaient variés et alternaient autant les structures que les atmosphères. Quelques énigmes venaient agrémenter la progression dans un jeu, la plupart basées sur la manipulation inédite de l'environnement, qui savaient mêler séquences horrifiques et sessions de tir frénétique. Avec une durée de vie plutôt solide, Half-Life offrait une expérience rythmée, variée et immersive et son ambiance si particulière n'a pris que très peu de rides aujourd'hui, même si naturellement les visuels, la physique ou certaines mécaniques de gameplay ont accusé le poids des ans, ce qu'il faut garder à l'esprit s'il vous prenait l'idée de le faire pour la première fois aujourd'hui. Enfin, outre ces qualités aux allures de petites révolutions, c'est également le travail réalisé par Valve sur l'intelligence artificielle qui laissait admiratif. Les créatures blessées n'hésitaient pas à fuir votre champ de tir pour se rapprocher de leurs alliés, certaines ne se déplacent qu'en meute et les adversaires humains, les fameux Marines, n'hésitaient pas à vous déloger à coup de grenades ou à signaler votre position avec une plus ou moins grande précision. La crédibilité de l'expérience Half-Life, qui perdait cependant un peu d'éclat sur toute la portion Xen, était la somme de tous ces éléments et faisait de ce premier essai de Valve le véritable précurseur du FPS moderne, cité encore aujourd'hui comme référence absolue lorsqu'il s'agit d'évoquer celui qui a redéfini le futur du jeu de tir à la première personne. Et c'est ici sans compter sans le mode deathmatch introduit dans le jeu et l'ouverture aux mods ayant donné naissance aux Team Fortress et autres Counter Strike que l'on ne présente plus aujourd'hui. Une suite à nouveau vectrice d'innovation Par la suite, et passé deux extensions finalement assez similaires au jeu original et plus ou moins dispensables aujourd'hui (Opposing Forces et Blue Shift). Half-Life 2 | sponsored=false a été mis en branle dans les locaux de Valve. En dépit d'un développement pour le moins chaotique, ayant d'ailleurs donné naissance au fameux « Valve Time » encore sur de nombreuses lèvres aujourd'hui lorsqu'il d'évoquer la relative incapacité de Valve à livrer un jeu à la date annoncée (il faut remettre les choses dans un contexte ou les reports n'étaient pas aussi fréquents qu'aujourd'hui), Half-Life 2 a vu le jour en 2004. À nouveau, le titre a été encensé par la critique et par le public. À l'image de son prédécesseur, ce deuxième volet des rocambolesques aventures de Gordon Freeman apporte des éléments inédits dans l'univers du FPS. Si certes, la révolution n'a pas été aussi dantesque que celle apportée par le nouvel opus, Valve a prouvé qu'Half-Life serait immanquablement un nom associé à des idées novatrices. En l'occurrence, grâce au moteur, Valve est parvenu à introduire la physique du jeu comme véritable moteur de gameplay. Les énigmes basées sur le poids, permettant par exemple d'élever une plate-forme immergée en faisant contrepoids sur une de ses extrémités à l'aide de caisses n’est qu'un exemple des petites trouvailles mettant des étoiles dans les yeux du public, à l'image de ce fameux Gravity Gun, devenu aussi emblématique et indispensable que le pied de biche du premier Half-Life. Le simple fait de pouvoir manipuler à l'envi la plupart des éléments de l'environnement était une prouesse impressionnante, à plus forte raison que cette fonctionnalité n'était pas un simple gadget, mais bien un outil indispensable à la progression dans l'aventure. Reprenant toutefois la structure de son aîné, Half-Life 2 est une sorte de version très évoluée du premier opus, avec des environnements plus variés, des énigmes plus soignées et aussi une narration un peu moins cryptique que par le passé, sans pour autant être claire comme un lac de montagne. Les personnages y sont nettement plus développés et charismatiques (Alyx en tête), les clins d’œil malins au premier épisode sont présents, et la trame narrative est plus soigneusement écrite qu'auparavant. S'il n'a pas esquivé quelques écueils presque inacceptables pour l'époque (où sont passées les mains sur le volant ou sur les échelles?) et qu'il rencontre quelques problèmes de rythme, Half-Life 2 s'avérait à nouveau brillant par sa mise en scène et sa science de l'atmosphère. Ravenholm, chapitre entier consacré aux ambitions horrifiques de Valve a marqué plus d'un joueur et certaines séquences du titre sont encore aujourd'hui considérées comme cultes. Une mise en sommeil aussi inattendue que frustrante Mais l'histoire d'Half-Life 2 ne se suffisait pas à elle-même et les 3 add-on prévus, comme on les appelait mi-2000, avaient vocation à poursuivre l'intrigue mise en place par le jeu de base. Dans sa volonté, plutôt noble, de ne pas faire patienter trop longtemps les fans avant de connaître la suite de l'aventure, Valve avait effectivement décidé de scinder la suite du jeu en 3 épisodes, plus courts, mais dont la réunion permettrait de considérer la trilogie comme un titre à part entière.Half-Life 2 : Episode One | sponsored=false et Half-Life 2 : Episode Two | sponsored=false avaient chacun leurs propres charmes et défauts, l'un plus orienté énigmes, mais relativement court et l'autre, plus long et plus ouvert, péchait par un léger manque d'audace, notamment selon les critères que Valve s'est lui-même imposés lors de chaque nouvelle sortie relative à la franchise. Mais qu'importe, l'intrigue s’accélérait mesure que les épisodes se suivaient, jusqu'à l'arrivée à un climax haletant concluant l'épisode 2, lourd de conséquences pour tous les protagonistes en présence et qui laissait de nombreuses questions en suspens auxquelles il tardait à tous d'avoir les réponses. C'est aussi ce qui sonnera malheureusement la mise en sommeil de la franchise. Compte tenu de l'énorme prestige de la franchise et de son apport incontestable à l'évolution du jeu vidéo en général et des FPS en particulier, inutile de préciser que l'Episode Three était attendu de pied ferme par les fans. En 2007, peu de temps après la sortie de l'Episode 2, Gabe Newell avait confié dans les colonnes d'Eurogamer que oui, le troisième volet était en cours de développement et qu'il serait livré pour le Noël de la même année. Mais ce bien joli cadeau n'a jamais trouvé son chemin au pied du sapin et Valve s'est par la suite enfermé dans un mutisme frustrant. L'un des plus grands jeux vidéo de sa génération était mis en pause, inachevé, incomplet, a raté l'E3 2008 et n'a plus donné signe de vie à l'exception de quelques artworks disséminés ici ou là. Si l'espoir de voir un jour apparaître une conclusion digne du prestige de la saga Half-Life était encore d'actualité en l'absence de nouveau jeu du studio, Valve a annoncé la mise en chantier de Left 4 Dead 2 et Gabe Newell a déclaré vouloir s'orienter vers des titres à dimension sociale, comprenez multijoueur, tout en réaffirmant sa volonté de ne pas pour autant négliger le développement de jeux solo. Face à l'incessante submersion de questions concernant Half-Life Episode Three ou, pire encore, Half-Life 3, Newell a choisi la solution la plus radicale : ne répondre à aucune question évoquant le sujet. Il sera dit plus tard que le studio n'était pas satisfait du format épisodique, se laissant trop facilement déborder par l'ambition ce qui le rendait incapable de tenir le rythme. En parallèle, Valve s'est également rendu compte qu'il ne pouvait pas décemment travailler à l'élaboration d'un nouveau moteur, le Source 2, tout en s'attelant au développement d'un jeu. Du vaporware au nouvel espoir de résurrection Le couperet est donc tombé de cette manière sur l'une des franchises les plus chéries de l'histoire. Si aujourd'hui, le public plus jeune n'a peut-être pas conscience de la raison pour laquelle l'arrivée d'Half-Life Alyx est un événement, la symbolique pour tout une génération est assez forte et pourrait même laisser entrevoir la perspective d'une conclusion à la saga mise en sommeil depuis déjà 13 ans. Si Alyx est une préquelle à Half-Life 2, Valve a réaffirmé sa volonté de remettre la franchise sur le devant de la scène sans pour autant préciser sous quelle forme et en évitant prudemment d'évoquer un hypothétique Episode 3. Les deux épisodes principaux d'Half-Life avaient pour eux des fonctionnalités révolutionnaires, et ont chacun à leur manière, gravé de leur empreinte l'histoire du media en lui permettant de se réinventer. Valve jouit d'une aura toute particulière : Dota | sponsored=false, Half-Life,Left 4 Dead | sponsored=false, Portal... à l'exception d'Artefact, le studio n'a, du point de vue software, jamais vraiment connu de faux pas et c'est aussi de ce constat qu'est né cette relation d'amour vache que le studio entretient avec ses fans, qui n'hésitent pas à assassiner Dota 2| sponsored=false dans les évaluations utilisateurs Steam pour exprimer son mécontentement lorsque l’entreprise n'abonde pas dans le sens de son public. Public qui a cependant validé Valve dans son choix de la réalité virtuelle pour Alyx, puisque la vente de casques VR, qu'il s'agisse de la gamme Oculus ou même du très onéreux Valve Index, ont été largement dopées à l'annonce du jeu, provoquant la rupture de stocks de certains produits. Preuve d'un enthousiasme réel généralisé ou simple témoin que le jeu ne s'adresse qu'à un public adulte ayant une certaine aisance et autonomie financière ? Difficile à dire. Quoi qu'il en soit, et en dépit du fait de s'être privé d'un public plus étendu en misant sur l'exclusivité d'Alyx en réalité virtuelle, Valve a à nouveau démontré que l'attente était toujours là. Le titre, fraîchement sorti a d'ailleurs atteint un pic de 43 000 utilisateurs simultanés ce qui lui a permis d'atteindre dès son lancement les statistiques du nettement plus accessible et grand public Beat Saber. Si la VR reste encore un marché de niche, la presse a confirmé le statut de Valve comme moteur d'innovation lorsqu'il s'attelle au software et qu'il s'emploie à démontrer ce qu'il est possible de réaliser avec la technologie qu'il a entre les mains. Du succès commercial d'Alyx dépendra d'ailleurs sans doute la remise sur le devant de la scène de la franchise, avec, pourquoi pas, un jour, peut-être, la réponse au climax le plus frustrant de l'histoire du jeu vidéo. Le prestige d'Half-Life s'est très certainement érodé, mais l'attente elle, est toujours là. Son absence d'actualité et l'aspect vieillissant de ses deux épisodes principaux n'aident pas à entretenir l'excitation autour de l'homme au pied de biche, mais personne ne peut nier l'aura de respect qui émane de l’ancêtre et à raison. Comme en témoignent des projets tels que Black Mesa ou le projet Borealis, une certaine vénération encore tenace motive des projets ambitieux relatifs à cette licence qui, au même titre que de très rares autres, restera à jamais au panthéon des œuvres majeures du jeu vidéo. Et le voir revenir de plain-pied dans la génération actuelle est fatalement un événement en soi. Alyx a encore prouvé que Valve, lorsqu'il ressort la franchise de sa stase, a la volonté de surprendre et Half-Life n'a jamais été en aussi bonne forme qu'aujourd'hui
Source : www.jeuxvideo.com | 24-Mar-2020 17:45

Half-Life : Alyx - Les qualités et défauts du nouveau roi de la VR
13 ans après le dernier opus en date, Half Life 2 Episode 2, Valve remet les mains dans le cambouis pour nous sortir Half Life Alyx, un spin off de la saga qui s’attarde sur le passé de ce personnage féminin emblématique. Prequel oblige, mais bien imbriqué dans la trame principale, il ne sera pas essentiel d’avoir connu la saga pour apprécier cet opus, mais sachez que les fans y seront ravis, notamment pour plusieurs point très précis qui peuvent nous teaser un éventuel Half Life 3. On reviendra là dessus dans une vidéo à part, tâchons donc de faire le tour de ce que nous propose ce Half Life Alyx, le retour de la saga, en réalité virtuelle. Sachez d’abord qu’on y évolue au coeur de Cité 17, 5 ans avant les événements d’Half Life 2. Alyx est une jeune résistante et on lui donne une mission bien précise : sauver son père, et savoir ce que renferme The Vault, un coffre fort flottant en plein coeur de la ville. On va donc arpenter un véritable couloir, bien glauque et bien stressant, qui nous forcera très souvent à nous contorsionner nous même dans la vraie vie, à nous baisser et à marcher discrètement pour ne pas attirer les ennuis. Des manipulations, vous allez devoir en faire un paquet, à commencer par attraper les objets grâce aux gravity gloves, ces gants permettant à Alyx d’attirer à elle les ressources, munitions et autres explosifs qui vous aideront tout du long. On aura également pas mal de petites énigmes à résoudre, soit en se basant sur le moteur physique, soit en réalisant de petits casse-tête. Là encore c’est l'interaction qui prime, et Valve l’a bien compris : proposant toute sorte d’options pour vous permettre de jouer comme vous le souhaitez où presque, et prenant en compte un vaste panel de casques, des WMR au Quest en passant inévitablement par le casque propriétaire de Valve : l’Index. Attention toutefois car le jeu est épuisant, pensez à faire des pauses régulières, et à bien configurer vos options, notamment les déplacements, afin que l’expérience soit la plus immersive possible sans pour autant qu’elle vous gêne ou ne vous incommode trop. Parce que oui, c’est un FPS bon sang… Et comme on parle de tir, sachez que ce pan est fidèlement représenté dans Half Life ALyx, avec une demi douzaine d’accessoires et armes, qui auront chacunes leurs modifications à crafter, en amassant la résine et en trouvant des imprimantes 3D géantes, on se forge un petit arsenal qu’on apprendra à aimer. Et autant vous dire que ca va pas être facile puisque chaque arme dispose de son mode de rechargement, qui vous mettra à plusieurs reprises en stress total, notamment lors de combats acharnés. En dehors de ça, Alyx apporte un gros vent frais en VR en optimisant bien évidemment tous ces systèmes de game design qu’on avait déjà vu ailleurs pour la plupart, sur des titres un peu plus confidentiels, mais en apportant aussi une réalisation digne d’un bon gros projet, avec des séquences à la mise en scène musclée, impressionnante, et même parfois bluffante, mention spéciale au chapitre intitulé Jeff, qui nous plonge dans une véritable séquence d’horreur à en faire pâlir le chapitre de Ravenholm dans Half Life 2. Un petit bijoux d’immersion. Vous l’aurez compris Half Life Alyx est une réussite presque totale, le jeu que la VR méritait, et un excellent moyen pour Valve de dire qu’il sait encore réaliser de grands jeux et qu’Half Life n’est pas si mort que ça… Vivement Half Life 3 donc… Allez on peut y croire…
Source : www.jeuxvideo.com | 24-Mar-2020 15:37

Reverb G2 : HP prépare un nouveau casque VR avec Valve et Microsoft
Le successeur du casque VR HP Reverb, lancé en 2019, est en approche. Simplement teasé pour le moment, ce nouveau modèle est le fruit d'un partenariat avec Valve et Microsoft. "Développeurs, architectes et utilisateurs de la réalité virtuelle, ceci est pour vous", lance HP dans un tweet accompagné d'une vidéo laissant entrevoir son prochain casque VR, présenté comme un appareil "next gen". Le site officiel du constructeur précise son nom, HP Reverb G2, et annonce qu'il est développé en collaboration avec Valve et Microsoft avec la promesse d'offrir une expérience "plus immersive, confortable et compatible que la génération précédente", le tout "sans compromis". Pour le moment, pas plus d'informations. Principalement destiné aux professionnels, le premier HP Reverb profite notamment d'une résolution de 2160 x 2160 pixels par œil et d'un champ de vision jusqu'à 114 degrés. Il est compatible à la fois avec SteamVR et Windows Mixed Reality, la plateforme dédiée à la réalité mixte de Microsoft. Réalité Virtuelle : Quel casque VR pour quel joueur ?
Source : www.jeuxvideo.com | 24-Mar-2020 10:07

Down The Rabbit Hole : Le Pays des Merveilles en réalité virtuelle
Alors que Half-Life : Alyx fait en ce moment même ses débuts, tirant le marché de la réalité virtuelle vers le haut, les développeurs continuent à développer de nouvelles expériences VR. Nous étions ainsi tombés sur une belle idée baptisée Down The Rabbit Hole il y a quelques mois, il est maintenant l'heure de la découvrir plus en détails. Down The Rabbit Hole | sponsored=false n'est pas une adaptation directe du Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll, mais une préquelle imaginée par Cortopia Studios. Nous y contrôlons une jeune femme plongée dans le fameux monde habité par le chat du Cheshire et une foule d'autres personnages fantastiques. Sortie prévue le 26 mars prochain sur PC et PlayStation 4.
Source : www.jeuxvideo.com | 23-Mar-2020 18:16

Half-Life : Alyx - Les 14 premières minutes de jeu en français
Nous vous proposons aujourd'hui, dans le cadre de notre test d'Half-Life : Alyx, les 14 premières minutes du jeu de Valve. Développé à destination de la réalité virtuelle, le titre profite d'une ambiance incroyable et d'une ribambelle de systèmes de game design spécialement conçus pour immerger le joueur dans les méandres de Cité 17. On y incarne d'ailleurs la jeune Alyx Vance, résistante qui, quelques années plus tard, accompagnera Gordon Freeman dans sa révolution contre le Cartel. Des événements qui se déroulent dans Half-Life 2, dont Half-Life : Alyx est un prequel. Half-Life : Alyx est disponible sur PC depuis le 23 mars 2020
Source : www.jeuxvideo.com | 23-Mar-2020 18:00

Half-Life : Alyx - La pépite que la VR attendait ?
16 ans après Half-Life 2, Valve remet les mains dans le cambouis sur un nouvel opus de sa mythique série, et tente de faire oublier aux fans que l’aventure n’a finalement jamais eu droit à une fin en bonne et due forme. Half-Life : Alyx, c’est un peu le crash test visant à savoir si les joueurs ont toujours de l’appétit pour la franchise, mais le jeu permet aussi à Valve de prouver que la réalité virtuelle mérite que l'on y investisse, tout comme le studio l'a fait depuis plusieurs années. Fantasmé comme le system seller de la VR, cet Half-Life : Alyx nous a fait très forte impression, malgré quelques rares faux-pas… Conditions de test : Nous avons joué à Half-Life : Alyx en réalité virtuelle (il est impossible d'y jouer sans) avec un Oculus Rift S et les manettes Oculus Touch. Le jeu prévoit une compatibilité avec un grand nombre de casques et manettes, mais compte tenu du confinement, nous n'avons pas pu le tester sur une multitude de configurations ou de casques. Papa fait d’la résistance, et moi et moi et moi... Half-Life : Alyx, comme son nom l’indique, nous place aux commandes de la jeune Alyx Vance, cinq années avant les événements d’Half-Life 2. Dans le lore assez incroyable du “Valverse”, bien plus fourni que l’on peut se l’imaginer, nous sommes entre la fin du premier Half-Life, les Portal (qui se déroulent dans le même monde qu’Half-Life), et Half-Life 2. Quelques années avant de rencontrer Gordon Freeman, Alyx est une jeune adulte, résistante débutante, bercée par les légendes du “monde d’avant” que lui raconte son père et les autres quinquas de son entourage, qui ont survécu à l’arrivée des Combine Soldiers et du Cartel sur Terre. A Cité 17, les envahisseurs ont déjà bâti la Citadelle, immense tour futuriste qui draine l’énergie de la ville, retenue en otage par une milice semblable à la Gestapo. Cependant, la nouvelle lubie des occupants est une autre une structure, flottant dans les airs et renfermant “une super-arme” que la résistance se doit de détruire. C’est là que vous intervenez, aux commandes donc de la jeune Alyx... Que les novices et ceux n’ayant jamais touché un épisode se rassurent, il n’est pas indispensable de connaître l’univers pour y adhérer ou pour s’y retrouver scénaristiquement parlant. Seules quelques séquences feront ici référence aux événements du lore, et le jeu vous spoilera notamment la toute fin de l'épisode 2 d’Half-Life 2. Il est donc appréciable d’être à jour, sans que cela ne gâche l’expérience si l’on découvre la saga avec Alyx. Fort de son arrivée en VR, Alyx compte donc sur une plongée dans les bas-fonds de City 17 pour nous divertir durant une dizaine d’heures. Oubliez les grandes étendues que l’on parcourait jadis en véhicule ou à pied, ici, c’est un couloir angoissant et oppressant qui vous attend. Une seule issue, mais fort heureusement, beaucoup d’actions possibles... Melting pot de bonnes idées côté design Sur sa structure, le titre propose trois routines : l’exploration, le combat à l’arme à feu, et les énigmes à base de manipulation, de physique, et d’électricité. Le coeur du jeu, FPS oblige, est sans surprise le tir et, comme on pouvait s’y attendre, Alyx récupère beaucoup de systèmes de game design aperçus dans différents shooter VR. Le rechargement par manipulations successives, engendrant un gros stress en plein combat, témoigne d’un très grand soin, appliqué à la plupart des éléments “physiques” qui répondent la plupart du temps au doigt et à l’oeil lorsqu’on interagit avec, y compris lorsqu’ils sont “imbriqués” les uns dans les autres. Des mécaniques déjà expérimentées dans Contractors VR ou encore Boneworks VR, plus récemment. En revanche, Alyx apporte plusieurs particularités bien à lui, à l’image du système visant à attirer à nous des objets lointains via les gravity gloves, en effectuant un petit mouvement de la main, qui renforce énormément l’immersion. Constamment, notre cerveau se voit rappelé que les gestes qu’il commande influencent le monde virtuel, et c’est donc naturellement que l’on va s’y sentir plus investi que dans un jeu “normal”. Même exemple avec les très nombreuses fois où l’on devra se baisser dans la vraie vie pour passer un obstacle. Le jeu tente très régulièrement de nous faire jouer nous-même les gestes, du lancer de grenade au tir de précision, en passant par les manipulations d’objets et autres petites énigmes. Chose étonnante, le corps-à-corps est proscrit dans Half-Life : Alyx, Valve ayant probablement trouvé le rendu trop hasardeux en VR, même si certains titres en ont fait leur principal atout, à l’image de Blade & Sorcery. Là où le jeu excelle également, c’est sur sa ribambelle d’options permettant un haut niveau de flexibilité et d’adaptabilité. Ce fut probablement la priorité des développeurs chargés de l’expérience utilisateur : s’adapter parfaitement, à la fois à la façon de jouer, mais aussi au matériel. Des déplacements (à la main, en téléportation, ou libres) jusqu’au tir en passant par les interactions : Valve sait bien à quel point un FPS peut être problématique pour les gens souffrant de motion sickness. Notez par ailleurs que la téléportation restera, quoi qu’il arrive, toujours disponible et même obligatoire, ne serait-ce pour exécuter correctement certains sauts que vous ne pourrez réaliser autrement. D’une manière générale, nous avons durant notre test alterné entre déplacements libres et téléportations, regrettant au passage que Valve n’ai pas proposé de “rotation en sortie de téléportation” comme certains jeux le font. Ici, vous vous téléporterez toujours “face à la direction que vous regardez”, et devrez donc très souvent mettre de petits coups de stick pour faire face à vos ennemis, où vous tourner physiquement, dans le monde réel, ce qui risque de vous poser problème sur les casques câblés. Malgré ce petit défaut, on ne peut que saluer l’excellence des interfaces, leur pertinence et leur légèreté, qui mêlées à plein de petites idées d'interactivité, rendent le jeu si immersif. C’est bon mais ça fatigue ! Fort de ces multiples systèmes, biens conçus et accessibles à tous, Half-Life : Alyx n’en reste pas moins assez épuisant à parcourir. Ses premières heures, surtout, nous mettent face à des situations où la visée est cruciale, et les munitions, assez rares… On prendra progressivement l’habitude mais les premiers combats seront particulièrement rudes et vous contraindront souvent à forcer le point avec vos yeux, à viser au jugé et à tenter d’y voir clair dans des environnements très sombres. Pensez donc à faire des pauses très régulières, surtout durant vos premières sessions. De nombreux chargements viendront en revanche couper votre progression dans la dizaine de chapitres que compte l’aventure. Il est d’ailleurs amusant de constater que ces derniers sont toujours placés à des endroits aléatoires, probablement un running gag en interne… Et puisque l’on parle de fatigue, il nous est arrivé à deux ou trois reprises durant l’aventure d’être bloqué, ne sachant pas vraiment comment résoudre une énigme, par manque d’observation bien souvent. Le problème, c’est que dans ce genre de situations, on aimerait bien une petite astuce au bout d’un moment, d’autant plus que Russel, notre opérateur de terrain, commente souvent nos actions lors d’activation de scripts. Half-Life : Alyx brille donc par sa durée, à travers des chapitres thématisés et bien rythmés, nous mettant face à une ribambelle d’ennemis et de situations. Mention spéciale au passage dans la distillerie de Vodka, probablement l’expérience la plus immersive que nous ayons connu en VR, à ce jour, mais nous n'en dirons pas plus pour conserver la surprise des joueurs. L’oeuvre de Valve est accessible et intéressante, parfaite pour les joueurs VR expérimentés et formatrice pour les novices, qu’ils connaissent la saga sur le bout des doigts ou qu’ils souhaitent s’y intéresser. Le pont entre les deux épisodes se fait parfaitement via ce stand alone… D’ailleurs, on n’a qu’une envie après l’avoir bouclé : revivre la rencontre entre Alyx et Gordon dans Half-Life 2, priant pour une suite à cette saga qui changea à jamais la face du jeu vidéo moderne… Prenant et flippant à souhait Excellent feeling et design pour notre demi-douzaine d'armes Interactions physiques très bien rendues Énigmes sympathiques et variées Excellente bande son (doublages, musiques, SFX) Durée de vie très généreuse (une dizaine d’heures) Le chapitre de la distillerie... Techniquement très correct et bien optimisé Grande flexibilité sur le hardware et les options d'accessibilité) Juste ce qu’il faut de fan service pour gâter les fans sans perdre les novices Quelques rares soucis de physique constatés sur la version de test Un système d’aide si on bloque sur une énigme aurait été parfait Ça manque tout de même de séquences en véhicule... Quelques options manquantes (retirer les snapturn, définir une rotation en sortie de téléportation)... Half-Life : Alyx est à la fois la pépite qu’attendait la réalité virtuelle, mais aussi celle que la VR méritait... Un jeu à la fois beau, spectaculaire, prenant, accessible et flexible, qui permet de rallier sous la même bannière les meilleures idées développées sur le secteur du FPS VR, de leur offrir un standing de finitions de haute volée, et de les accompagner d’excellentes features de game design et de mise en scène. Valve nous prouve ici qu’il sait toujours développer de grands jeux et que sa mythique saga n’est pas si "morte et enterrée" que ça... Vivement Half-Life 3 ! 18
Source : www.jeuxvideo.com | 23-Mar-2020 18:00

Les infos qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui : Final Fantasy VII Remake, I/O 2020, ...
La rédaction vous propose de faire un petit tour d'horizon des news les plus importantes du 23 mars : * Final Fantasy VII Remake : "Si vous attendez du contenu endgame, vous ne serez pas déçus" : En se lançant dans un remake de Final Fantasy VII, le monstre sacré de la PlayStation, Square Enix prend des risques. Difficile de contenter tout le monde, les fans de la première heure, comme les nouveaux venus. La manœuvre s'annonce donc complexe. Quoi qu'il en soit, le contenu final... (Lire la suite) * Google annule complètement sa conférence I/O 2020 : Finalement, l’édition 2020 de la conférence Google I/O n’aura même pas lieu en ligne : l’entreprise a décidé de tout annuler suite au confinement mis en place dans la baie de San Francisco. Si l’édition physique de Google I/O 2020 avait été annulée début mars, les développeurs et la presse qui devaient y assister s'attendaient... (Lire la suite) * Monster Hunter World : la version d'essai disponible du 25 au 30 mars sur PS4 : Si vous n'avez pas encore goûté au plaisir de la chasse aux monstres géants dans Monster Hunter World, Capcom donne l'occasion de vous lancer : sur PS4, le jeu sera jouable gratuitement du mercredi 25 mars (minuit) au lundi suivant (23h59). Pour y accéder, il suffit de télécharger la... (Lire la suite) * Half-Life : Alyx atteint les 300 000 précommandes : Après une décennie entière sans Half-Life, Gordon Freeman et ses amis s'apprêtent à revenir sur nos machines à travers une nouvelle expérience pensée pour la réalité virtuelle. Baptisée Half-Life : Alyx, celle-ci sera lancée dès ce soir, tandis que des centaines de milliers de joueurs sont déjà dans les starting blocks... (Lire la suite) * SiN : 3D Realms prépare un remake du FPS de 1998 avec Nightdive Studios : Déjà au travail sur des refontes de Shadow Man, Blade Runner et System Shock, Nightdive Studios s'est également lancé dans un remake du FPS SiN aux côtés de 3D Realms et Slipgate Ironworks. L'information a été donnée par Frederik Schreiber, vice-président de 3D Realms. Sorti quelques... (Lire la suite)
Source : www.jeuxvideo.com | 23-Mar-2020 18:00

Half-Life : Alyx atteint les 300 000 précommandes
Après une décennie entière sans Half-Life, Gordon Freeman et ses amis s'apprêtent à revenir sur nos machines à travers une nouvelle expérience pensée pour la réalité virtuelle. Baptisée Half-Life : Alyx, celle-ci sera lancée dès ce soir, tandis que des centaines de milliers de joueurs sont déjà dans les starting blocks... Sans surprise, Half-Life : Alyx | sponsored=false part sur de bonnes bases. Selon le service PlayTracker qui se charge de suivre l'évolution des ventes sur la plateforme Steam, le titre se serait déjà écoulé à plus de 300 000 exemplaires. Un départ tonitruant pour ce soft qui risque de s'imposer comme l'expérience VR la plus vendue de l'année. Notons également que selon la même source, environ 119 000 Index Valve VR se sont vendus depuis le mois de juin 2019. Plus d'un tiers des ventes seraient donc liées à celles du casque de Gabe Newell.
Source : www.jeuxvideo.com | 23-Mar-2020 15:15

Les sorties du 23 mars : Half-Life Alyx, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III.
Comme chaque matin, nous vous proposons de retrouver ici, les jeux vidéo qui sortiront dans la journée, que ce soit sur vos PC, consoles de salon, ou sur consoles portables. * Half-Life : Alyx | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Valve Half-Life : Alyx vous propose de vivre les événements entre le premier et le second épisode en incarnant Alyx Vance, fille de Eli Vance. Le titre destiné aux casques de réalité virtuelle proposera à l'image des premiers opus de résoudre des énigmes, d'explorer des lieux enfouis et de combattre une mystérieuse race extraterrestre appelée The Combine. Acheter sur PC (Steam) * The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III | sponsored=false - - Développeur/Éditeur : Nihon Falcom/Nis America The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III est un RPG de Falcom. Ce troisième volet des aventures de Rean Schwarzer, devenu instructeur au Thors Branch Campus, prend place un an et demi après la guerre civile d'Erebonia et raconte les aventures de la nouvelle Classe VII dont la responsabilité est de former une nouvelle génération de héros dans un contexte géopolitique instable. Acheter sur PC (Steam)
Source : www.jeuxvideo.com | 23-Mar-2020 09:00

Phantom : Covert Ops - le jeu d'infiltration VR en canoë prend date
Neutraliser une organisation terroriste cachée dans une ancienne base soviétique en une seule nuit, telle est votre mission dans Phantom : Covert Ops. La particularité de ce jeu d'infiltration en réalité virtuelle, c'est qu'il se déroule à bord d'un kayak militaire. Une proposition du studio nDreams (The Assembly | sponsored=false) que les possesseurs d'un casque Oculus pourront découvrir dès le 25 juin prochain. Phantom : Covert Ops | sponsored=false promet des environnements riches à explorer librement et des confrontations à planifier comme bon vous semble, en pagayant pour naviguer silencieusement à travers les roseaux et sous les passerelles ennemies, en créant des diversions avec des explosifs par exemple, ou en utilisant le fusil de sniper, le tout en restant confortablement assis.
Source : www.jeuxvideo.com | 23-Mar-2020 07:30

Gabe Newel, co-fondateur de Valve, parle de l'interface cerveau/ordinateur
Alors que l'arrivée du jeu de tir à la première personne en réalité virtuelle Half-Life : Alyx se rapproche, le directeur du studio à l'origine du titre aborde la question de l'interface cerveau/ordinateur à l'occasion d'une interview accordée à nos confrères d'IGN. L'interface cerveau/ordinateur est une technologie qui semble être au coeur des préoccupations de Gabe Newel. Lors de l'interview, il explique que ce procédé qui consiste à relier en direct le cerveau à la machine afin d'en avoir le contrôle sans passer par un quelconque moyen mécanique est "un objectif à long terme" auquel il s'intéresse particulièrement. S'il indique que cette technologie en est à ses balbutiements, il pense que "cela va avoir un énorme impact sur toutes sortes d'expériences que nous pouvons créer" et que cette technologie représente l'avenir du gaming et illustre son propos en ces termes : "Nous sommes bien plus proches de The Matrix que les gens ne l'imaginent." Il précise : Je pense que ce sera un motif d'extinction de masse pour toutes les formes de divertissements qui ne s'y intéressent pas. L'interface cerveau/ordinateur représente un biais d'inovation particulièrement adapté à la réalité virtuelle et invite à rêver d'un futur titre de la série Half-Life qui permettrait de contrôler toutes les actions demandées par notre seule pensée. Pour rappel, Half-Life : Alyx | sponsored=false doit faire son entrée sur Windows le 23 mars prochain.
Source : www.jeuxvideo.com | 18-Mar-2020 20:26

Les infos qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui : PlayStation 5, Microsoft, ...
La rédaction vous propose de faire un petit tour d'horizon des news les plus importantes du 18 mars : * PlayStation 5 - Les caractéristiques dévoilées ! : Il a fallu attendre de nombreuses semaines entre l'annonce du logo de PlayStation 5 et la première prise de parole sur les caractéristiques de la console. Mais aujourd'hui, à l'occasion d'une conférence Sony, Mark Cerny, l'architecte du système nous propose de voir en détail les spécificités de la PlayStation 5... (Lire la suite) * Microsoft aurait-il fait l'acquisition d'un 16e studio ? : Malgré l'annulation de la GDC 2020 qui devait avoir lieu à San Francisco du 16 au 20 mars, Microsoft décide de tenir son programme et de mettre en place des conférences en ligne. Hier donc, lors d'une conférence consacrée au Microsoft Game Stack, un outil permettant de faciliter le développement des... (Lire la suite) * Nintendo Indie World du 17 mars : Les annonces majeures à retenir : Hier, Nintendo a tenu une nouvelle édition de ses Indie World, format vidéo dédié aux jeux indépendants. Au programme : quelques surprises et propositions originales. La rédaction de Jeuxvideo.com vous propose une sélection des annonces majeures pour faire le plein d'information. Avec... (Lire la suite) * Teamfight Tactics : la version mobile sera disponible le 19 mars : Annoncée lors du dixième anniversaire de League of Legends en octobre dernier, la version mobile de l'autobattler Teamfight Tactics est désormais prête à débarquer. Aussi bien sur iOS que sur Android, le rendez-vous est fixé à ce jeudi 19 mars. L'annonce a été diffusée par Riot Games via plusieurs médias... (Lire la suite) * Le jeu Half-Life : Alyx offert pour tout achat d’un casque Vive Cosmos Elite : HTC complète l’achat ou la précommande de son nouveau casque de réalité virtuelle Cosmos Elite avec le jeu Half-Life : Alyx, dont la sortie est prévue pour le 23 mars. Si le casque de réalité virtuelle Vive Cosmos Elite sort aujourd’hui, ses premiers acheteurs recevront par email, dès le 23 mars... (Lire la suite)
Source : www.jeuxvideo.com | 18-Mar-2020 18:00

Le jeu Half-Life : Alyx offert pour tout achat d?un casque Vive Cosmos Elite
HTC complète l’achat ou la précommande de son nouveau casque de réalité virtuelle Cosmos Elite avec le jeu Half-Life : Alyx, dont la sortie est prévue pour le 23 mars. Si le casque de réalité virtuelle Vive Cosmos Elite sort aujourd’hui, ses premiers acheteurs recevront par email, dès le 23 mars, un code pour télécharger gratuitement Half-Life : Alyx, le très attendu jeu en réalité virtuelle de Valve. Un cadeau que vient tout juste d’annoncer HTC, et qui concerne aussi bien les joueurs ayant précommandé le casque, que ceux qui l’achèteront dans les prochains jours. L’offre est proposée pour une durée limitée, «?jusqu’à épuisement des stocks?», difficile donc de savoir jusqu’à quand il sera possible d’en profiter. Marchands Prix FNAC Disponible à 999€ | sponsored=true LDLC Disponible à 999,95€ | sponsored=true MATERIEL.NET Disponible à 999,95€ | sponsored=true Vendu au prix de 999 euros, le Vive Cosmos Elite propose un tracking bien plus précis que les précédents casques de VR de HTC. Ses deux stations de base 1.0 couvrent jusqu’à 15 m² de surface, ce qui correspond à une zone de 3,5 x 3,5 mètres et permet d’effectuer une large palette de mouvements mieux reconnus par le dispositif. Le casque embarque également une résolution combinée de 2?880 x 1?700 pixels associée à un taux de rafraîchissement de 90 Hz, avec de nouveaux écrans à cristaux liquides, notamment conçus pour limiter fortement l’effet de grille que l’on trouve sur les précédents casques de la marque. Des écouteurs stéréo et un microphone sont également au rendez-vous, directement intégrés dans l’appareil. En ces temps troublés, certains joueurs auront donc peut-être envie de s’évader dans des mondes virtuels, et peut-être au sein de l’univers d’Half-Life : Alyx. Il va cependant peut-être falloir ruser pour trouver le moyen de mettre la main sur ce casque, et ainsi profiter de cette offre, dans les semaines à venir.
Source : www.jeuxvideo.com | 18-Mar-2020 13:53

Beat Saber a dépassé les deux millions de ventes
Beat Saber continue de dominer les ventes de jeux en réalité virtuelle. En mars 2019, il était devenu le premier jeu du marché à atteindre le palier du million d'exemplaires écoulés. Il a désormais séduit plus de deux millions de joueurs à travers toutes les plateformes (Oculus Quest, PS VR, PC). Beat Games ajoute qu'en plus de ces deux millions de copies écoulées, plus de dix millions de chansons additionnelles ont été vendues en DLC. Un succès qui a valu au studio tchèque d'être racheté par Facebook en novembre dernier. Pour accompagner cette annonce, le prochain pack de musiques a été dévoilé : prévu pour le 26 mars, il mettra en avant le producteur et rappeur Timbaland avec notamment cinq pistes originales composées spécialement pour Beat Saber. Ce "Timbaland Music Pack" sera vendu au prix de 7,99€. Notre test de Beat Saber
Source : www.jeuxvideo.com | 18-Mar-2020 11:33

Follia - Dear Father : Maman est en colère
Pour les amateurs d'horreur, Steam est un bon repère pour dénicher des nouveautés issues de la scène indépendante. D'ici quelques semaines, nous pourrons par exemple retrouver l'intriguant Follia – Dear Father, une création du studio Real Game Machine mettant en scène un certain Marcus. Marcus Pitt a un problème, il a perdu ses parents. Pour les retrouver, il va devoir parcourir une université remplie de terribles créatures qui ne lui veulent pas que du bien. Inspirée par Resident Evil ou encore Amnesia, cette aventure horrifique pourra être parcourue en réalité virtuelle – si vous avez le cœur bien accroché, évidemment. Côté disponibilité, il est actuellement question d'une sortie dans le courant du premier trimestre 2020.
Source : www.jeuxvideo.com | 16-Mar-2020 12:54

Panzer Dragoon Voyage Record : Un jeu VR annoncé par Sega et Wildman
Licence mythique, Panzer Dragoon reviendra bientôt, à la faveur d'un jeu VR attendu au moins sur PC d'ici la fin de la prochaine année fiscale. Intitulé Panzer Dragoon Voyage Record | sponsored=false, le titre est développé par le studio indépendant japonais Wildman, qui a obtenu une licence officielle de la part de Sega. Pensé pour la réalité virtuelle, Panzer Dragoon Voyage Record devrait nous proposer une relecture des trois jeux existants, le tout en vue à la première personne. Visiblement, d'autres plateformes sont à l'étude, mais le studio n'a pas souhaité les annoncer pour le moment. Comme l'indiquent nos confrères de Gamekult | sponsored=false, Wildman est un studio spécialisé dans la réalité virtuelle créé en 2018 par Haruto Watanabe, qui œuvrait auparavant chez Gumi, une société fondée en 2007 et employant plus de 850 personnes. On lui doit notamment Brave Frontier | sponsored=false, qui avait connu un véritable succès sur mobile en 2012.
Source : www.jeuxvideo.com | 10-Mar-2020 10:18

Apex Construct réalise d'excellentes ventes sur Oculus Quest
En mai dernier, Oculus lançait un nouveau modèle de casque parfaitement autonome, l'Oculus Quest. Une réussite portée notamment par la sortie de l'Oculus Link, un système permettant de connecter l'appareil à son ordinateur afin de profiter des performances d'un Rift classique. Un best-seller qui permet à la réalité virtuelle de décoller un peu plus... L'Oculus Quest était en rupture de stock un peu partout durant les fêtes de fin d'année, victime de son succès. Pour nous prouver une nouvelle fois les belles performances commerciales de l'appareil, le studio Fast Travel Games nous dévoile aujourd'hui une statistique intéressante. Son titre Apex Construct | sponsored=false s'est mieux vendu en dix mois sur l'Oculus Quest que durant les deux dernières années sur l'ensemble des autres casques VR compatibles (PC et PlayStation VR). Une donnée impressionnante rapportée par le responsable marketing de la firme sur Twitter.
Source : www.jeuxvideo.com | 09-Mar-2020 17:58

The Persistence : le FPS horrifique sortira sur Switch, PC et Xbox One cet été
Le jeu d'horreur / action sauce roguelike The Persistence ne sera bientôt plus réservée aux joueurs PS VR. Il s'émancipera du cadre de la réalité virtuelle cet été et débarquera dans le même temps sur de nouvelles plateformes : PC (Steam et Oculus Store), Xbox One et Nintendo Switch. L'arrivée d'une version PS4 sans VR avait été annoncée en mai 2019 par le studio Firesprite, qui a finalement décidé de préparer une sortie multiplateformes. Pas de date de sortie précise pour le moment, autre qu'un vague "été 2020". Dans sa version VR, The Persistence | sponsored=false avait su nous séduire (15/20 dans nos colonnes) grâce à son atmosphère oppressante, sa maîtrise des codes du survival-horror et sa dimension roguelike. Le jeu nous place aux commandes d'un clone de l'agent de sécurité Zimri Eder, chargé de sauver un vaisseau habité par de redoutables mutants et pris au piège par la force d'attraction d'un trou noir. Notre protagoniste doit l'explorer et le réparer petit à petit au fil des morts inévitables, tout en améliorant progressivement ses aptitudes et équipements. Lire notre test de The Persistence
Source : www.jeuxvideo.com | 09-Mar-2020 16:09

Half Life : Alyx - Une soirée de lancement dans les salles MindOut
Le retour de la série Half-Life s'annonce comme un véritable événement. Alors que notre ami Geoff Keighley planche actuellement sur un documentaire retraçant les années de travail ayant conduit à la création de cette expérience VR, les salles de la firme MindOut se préparent également à accueillir le soft comme il se doit. En s'appuyant sur ses trois salles dédiées à la réalité virtuelle, MindOut proposera aux joueurs une soirée de lancement dédiée à Half-Life : Alyx | sponsored=false le 27 mars prochain de 19h à minuit. L'objectif, fêter la sortir de ce porte-étendard de la VR et permettre aux personnes ne possédant pas de casque de découvrir l'aventure dans de bonnes conditions. Des sessions de 45 minutes seront ainsi proposées aux participants en échange d'une entrée facturée 30€ et comprenant deux soft drinks. Si cela vous intéresse, sachez donc que les salles MindOut sont situées à Paris, Lille et Vélizy.
Source : www.jeuxvideo.com | 09-Mar-2020 11:13

PS Store : Dreams 5e du classement des jeux les plus téléchargés en février
Si Sony n'a pas communiqué de chiffre concernant les ventes de Dreams, l'exclusivité PS4 signée Media Molecule et parue le 14 février après des mois d'accès anticipé s'affiche en bonne position dans le dernier classement mensuel des jeux les plus téléchargés sur le PS Store européen. Une cinquième place que le titre dédié à la création occupe également dans le classement américain. Une seule autre nouveauté est à signaler, du côté des jeux PS VR : Shadow Legend VR, un jeu d'action-aventure solo taillé pour la réalité virtuelle. Le reste du classement révèle peu de surprises, avec la présence de GTA V en tête pour le troisième mois d'affilée, suivi par The Division 2 qui était soldé durant le mois de février, au même titre que Days Gone, Rainbow Six Siege ou encore Assassin's Creed Odyssey. Les 20 jeux payants les plus téléchargés sur le PS Store européen en février # Grand Theft Auto V (1) # Tom Clancy's The Division 2 | sponsored=false (de retour) # The Witcher 3 : Wild Hunt | sponsored=false (2) # Tom Clancy's Rainbow Six Siege | sponsored=false (16) # Dreams | sponsored=false (nouveauté) # Minecraft (8) # FIFA 20 (3) # Days Gone | sponsored=false (de retour) # Red Dead Redemption II (14) # Marvel's Spider-Man (13) # EA Sports UFC 3 (4) # Real Farm | sponsored=false (6) # Call of Duty : Modern Warfare (5) # ARK : Survival Evolved | sponsored=false (15) # Rocket League (10) # Need For Speed Heat | sponsored=false (12) # NBA 2K20 | sponsored=false (de retour) # The Forest | sponsored=false (de retour) # FIFA 19 | sponsored=false (de retour) # Assassin's Creed Odyssey | sponsored=false (de retour) Entre parenthèses, la position au classement du mois de janvier Les 10 jeux PS VR les plus téléchargés en février # Beat Saber (1) # Blood & Truth (2) # Job Simulator (3) # SUPERHOT VR (4) # Astro Bot Rescue Mission (6) # Creed : Rise to Glory | sponsored=false (5) # Moss | sponsored=false (de retour) # Farpoint | sponsored=false (9) # Arizona Sunshine | sponsored=false (7) # Shadow Legend VR | sponsored=false (nouveauté) Entre parenthèses, la position au classement du mois de janvier Source : PS Blog > Le classement du mois de janvier
Source : www.jeuxvideo.com | 08-Mar-2020 17:00

Project Maverick : ce que nous savons du nouveau Star Wars d'EA Motive
Seul détenteur des droits vidéoludiques de la licence Star Wars, Electronic Arts exploite sans relâche ce lucratif filon. Il y a quelques semaines, nous apprenions l’existence de deux nouveaux projets. Bien que non confirmé, le premier serait une suite, développée par Respawn Entertainment, à leur Star Wars Jedi : Fallen Order. Le second jeu devrait bien plus attiser la curiosité des fans de la saga imaginée par George Lucas. Le PSN Release, robot surveillant l'activité sur le PlayStation Store, a déniché un titre Star Wars resté jusqu’ici confidentiel et répondant au nom de Star Wars : Project Maverick. Cette information, à prendre avec des pincettes, corrobore les propos antérieurs à ce leak de Jason Schreier (journaliste pour Kotaku). EA Motive, studio derrière la campagne solo de Star Wars : Battlefront II, serait en charge du développement d’un projet de moindre envergure et qualifié d’inhabituel. Cependant, il ne s’agit pas du spin-off de la série Battlefront connu en interne sous le nom de code “Viking”. Annulé au printemps 2019 et supposé sortir au cours de l’automne 2020 afin de coïncider avec le lancement des consoles de nouvelle génération, ce titre dont nous ne savons rien ou presque intégrait entre autres des éléments d’open world. Revenons au Project Maverick. Que savons-nous vraiment concernant ce jeu estampillé Star Wars ? Une analyse minutieuse du visuel nous délivre déjà plusieurs informations. La présence d’un croiseur interstellaire impérial et d’un escadron de X-Wing rappelle fortement la trilogie originale. Le titre d’EA Motive prendrait pour cadre le règne de l’Empire Galactique, à savoir la période entre Star Wars : Episode III - La Revanche des Sith et Star Wars : Episode VI : Le Retour du Jedi. Le logo lui-même soutient cette théorie, ce dernier rappelant celui de Star Wars : Episode V - L’Empire Contre-Attaque. Nous apercevons également ce qui semble être Mustafar, la planète volcanique ayant servi de théâtre au duel opposant Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker… lieu symbolique sur lequel Dark Vador a fait bâtir sa forteresse suite à la chute de la république. Star Wars : Project Maverick est, à notre connaissance, listé sur PlayStation 4 ce qui ne veut pas dire que ce dernier ne sortira pas sur d’autres machines de 8e et/ou 9e génération. De plus, la date de sortie reste un mystère. Nous avons appris, grâce au fichier “EP0006-CUSA19053_00-MAVERICKBETA0001”, qu’une bêta multijoueur serait prévue pour fin 2020. Pour une sortie en 2021 ? Cela reste à confirmer. De plus, les amateurs de réalité virtuelle seront déçus d’apprendre que ce nouveau jeu Star Wars ne sera pas compatible avec le PlayStation VR, que ce Project Maverick soit un jeu de vaisseau ou non. En effet, EA Motive conserve précieusement le genre auquel appartient ce dernier. Toutefois, nous pouvons confirmer que ce dernier proposera un aspect multijoueur encore à définir grâce au rating 5 de la fonctionnalité “Play Together” de la PS4 retrouvé dans les données du projet. Cela nous indique que ce projet Star Wars pourrait proposer une expérience coopérative et/ou compétitive appuyant la théorie du jeu de vaisseau. Pour finir, les mélomanes peuvent d’ores et déjà découvrir une première composition musicale dénichée sur le PSN, 48 secondes faisant écho aux créations d’un certain John Williams (télécharger le MP3). Star Wars : Project Maverick se dévoilera en temps et en heure. L’attente sera probablement longue avant de pouvoir poser les mains sur ce titre. Pourtant, sa simple existence entretient la passion des fans, et c’est bien là l’essentiel.
Source : www.jeuxvideo.com | 07-Mar-2020 19:17

L.A. Noire : The VR Case Files propose trois nouveaux mini-jeux
L.A. Noire : The VR Case Files, adaptation en réalité virtuelle du jeu d'action-aventure de Rockstar Games, accueille une nouvelle mise à jour. D'abord exclusive à la PSVR, ce contenu profite désormais à la version PC. Dans la peau d'un détective de Los Angeles à la fin des années 1940, L.A. Noire : The VR Case Files | sponsored=false vous invite à mener l'enquête dans une ville assaillie par la drogue, les meurtres et la corruption. Depuis deux jours, le jeu s'enrichit d'une update venue corriger divers bugs, améliorer la prise en charge du matériel VR, et ajouter de nouveaux contenus. Trois petits jeux sont notamment au programme, à retrouver dans la liste (Steam | sponsored=false) partagée ci-dessous. * Trois nouvelles expériences de mini-jeux en VR, comprenant de nouvelles galeries de tir, de la boxe et des courses de voitures. * Meilleure prise en charge du matériel Valve Index, Vive Pro, Vive Pro Eye, Vive Cosmos et Oculus Rift S. * Corrections et améliorations diverses.
Source : www.jeuxvideo.com | 05-Mar-2020 09:59

Half-Life : Alyx - Valve explique pourquoi le jeu est en VR
Dans 21 jours seulement, les joueurs pourront replonger dans une saga trop longtemps oubliée. Il s'agit bien évidemment de la série vidéoludique Half-Life, qui a su, en 1998 puis en 2004, marquer à coups de pied de biche l'histoire du jeu vidéo et plus précisément du genre FPS. Malheureusement, ce retour ne se fait pas sans heurt. En effet, certains fans déplorent que Half-Life : Alyx soit proposé exclusivement en réalité virtuelle sur PC. Aujourd'hui, Valve nous explique pourquoi ils ont choisi ce format et non un autre. C'est lors d'une interview réalisée par Game Informer que Robin Walker, développeur pour le jeu Half-Life : Ayx, a décidé de nous expliquer pourquoi la société a choisi spécifiquement de créer un jeu pour les casques de réalité virtuelle. Bien évidemment, la première raison de ce choix particulier consiste à offrir aux possesseurs d'un casque VR des expériences triple A à grande échelle. Beaucoup de joueurs souhaitaient des expériences plus ambitieuses en termes de portée et de profondeur. Nous pensions que nous étions en mesure d'aider à fournir cela. Maintenant, quatre ans plus tard, il y a beaucoup plus de développeurs qui partagent ces objectifs, et nous espérons que des jeux comme Half-Life : Alyx continueront d'encourager en ce sens. Pour ceux qui craignent de ne pas retrouver l'essence même de la saga avec cet épisode en réalité virtuelle, rassurez-vous. Robin Walker déclare également que les différentes mécaniques de jeux disponibles dans Half-Life 2 étaient déjà pré-disposées à ce genre d'expérience et que les ajustements à effectuer pour la VR étaient "étonnamment naturel". Il précise aussi que cette nouvelle histoire n'est pas seulement un spin-off, mais qu'elle ajoute de la consistance à l'intrigue générale et qu'elle fait même avancer l'histoire de la saga. Pour finir, et c'est peut-être là le plus important, Robin Walker ajoute que pour l'équipe derrière le jeu, c'était un plaisir de retourner dans cet univers. Pour lui, les développeurs espèrent tout comme les joueurs que Half-Life : Alyx ne soit pas la dernière expérience Half-Life. Ils aimeraient travailler à nouveau avec cette saga à l'avenir. Nous voyons absolument Half-Life : Alyx comme notre retour dans ce monde, pas la fin de celui-ci. Pour rappel, Half-Life : Alyx | sponsored=false sortira le 23 mars prochain sur Steam et sera compatible avec différents casques de réalité virtuelle comme le Valve Index, le HTC Vive Cosmos, l'Oculus Rift S ou encore le Windows Mixed Reality.
Source : www.jeuxvideo.com | 04-Mar-2020 14:36

Half Life Alyx : le gameplay se dévoile en vidéo
La sortie d'Half-Life Alyx se précise et Valve nous livre une première série de vidéos présentant le gameplay du jeu qui s'oriente exclusivement vers la réalité virtuelle.
Source : www.generation-nt.com | 04-Mar-2020 13:40

Half-Life Alyx : Plongée lugubre dans le métro
Le 23 mars prochain, Half-Life : Alyx Half-Life : Alyx | sponsored=false sera officiellement de retour avec l'opus en réalité virtuelle dénommé Alyx. Pour aider les joueurs à patienter, Valve a publié trois courtes vidéos de gameplay, formant un total...
Source : www.jeuxvideo.com | 02-Mar-2020 21:02

The Room VR : A Dark Matter dévoile sa date de sortie
Bien connue des amateurs de jeux d'énigmes, la licence The Room va avoir droit à un opus pensé pour la réalité virtuelle. Le studio indépendant Fireproof Games nous présente ainsi The Room VR : A Dark Matter | sponsored=false, puzzle-game taillé pour...
Source : www.jeuxvideo.com | 01-Mar-2020 15:57

The Room VR : A Dark Matter - le puzzle-game prend date sur PC, PS VR et Oculus Quest
Habituée aux appareils mobiles, la série de jeux d'énigmes The Room va avoir droit à un nouvel épisode taillé pour la réalité virtuelle. Celui-ci répond au nom de The Room VR : A Dark Matter et nous donne rendez-vous le 26 mars prochain. Après huit ans...
Source : www.jeuxvideo.com | 01-Mar-2020 15:57

The Suicide of Rachel Foster - Une aventure scriptée au-delà du possible
Après nous avoir délivré un jeu de ping-pong en réalité virtuelle sur PlayStation 4 et PC, et entraîné dans un univers post-apocalyptique grandement inspiré de la saga cinématographique Mad Max avec le jeu mobile Fury Roads Survivor, le studio italien...
Source : www.jeuxvideo.com | 01-Mar-2020 13:00

Cosmophobia, une nouvelle expérience en VR entre horreur et roguelike
Les développeurs de White Door Games (Dreadhalls) annoncent l'arrivée prochaine de Cosmophia, un jeu conjuguant les mécaniques d'un roguelike et d'un survival-horror, lors d'une expérience en réalité virtuelle. Au sein des couloirs étroits d'un vaisseau...
Source : www.jeuxvideo.com | 27-Feb-2020 12:13

Facebook fait l'acquisition de Sanzaru Games (Asgard's Wrath)
Facebook continue d'affirmer ses ambitions sur le marché de la réalité virtuelle : après Beat Games, à l'origine du phénomène Beat Saber, au tour de Sanzaru Games de rejoindre la famille Oculus Studios. Fondé en 2006, Sanzaru Games était déjà l'un des...
Source : www.jeuxvideo.com | 26-Feb-2020 07:30

Half-Life : Alyx - La configuration minimale est dévoilée
Maintenant que la date de sortie officielle a été dévoilée, il ne nous reste plus beaucoup de temps à patienter pour mettre les mains sur Half-Life : Alyx, la prochaine expérience en réalité virtuelle de Valve. Mais, afin de nous préparer comme il se...
Source : www.jeuxvideo.com | 21-Feb-2020 09:39

Acer annule son casque de réalité virtuelle ConceptD OJO
Annoncé en avril dernier, le casque de réalité virtuelle ConceptD OJO d’Acer ne verra finalement pas le jour : la marque a sobrement annoncé l’arrêt de son développement. «?Nous avons décidé d’arrêter le développement de la production du casque ConceptD...
Source : www.jeuxvideo.com | 18-Feb-2020 09:38

Oculus Quest : Premier casque VR à cocher toutes les cases du succès ?
Il m’est souvent arrivé, en tant que joueur féru de réalité virtuelle, d’être questionné sur les casques du moment. Jusqu’en 2019, mon habitude était d’ajouter un “mais” après avoir énuméré les atouts des différentes solutions proposées. Puis, en toute...
Source : www.jeuxvideo.com | 17-Feb-2020 11:40

Pistol Whip accueille une nouvelle scène gratuite baptisée "Akuma"
Les possesseurs de Pistol Whip vont dès à présent pouvoir profiter d'une scène gratuite et inédite au jeu VR : Akuma. FPS en réalité virtuelle, Pistol Whip | sponsored=false est un subtil mélange entre Beat Saber | sponsored=false et Superhot | sponsored=false....
Source : www.jeuxvideo.com | 07-Feb-2020 13:41

Les casques de VR plus populaires que jamais sur Steam
La fin de l’année 2019 a visiblement été propice à l’achat d’un casque de réalité virtuelle pour PC chez un grand nombre de joueurs : la plateforme Steam met en avant une croissance considérable de l’utilisation de ce type d’appareils en janvier. Chaque...
Source : www.jeuxvideo.com | 05-Feb-2020 10:49

Copyright © 1994-2015 mediaport.net/w3architect.com | Hébergé par p2pweb
Autres Sites : afromix.org | Actualité Afrique et Caraïbe | Flux d'actualité thématiques | Actualité Européenne