Actualité et informations sur le Journalisme

Invitation aux journalistes - Journalisme et élections générales municipales
QUÉBEC, le 28 avril 2017 /CNW Telbec/ - Êtes-vous prêt pour les élections générales municipales du 5 novembre 2017? Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) vous invite à une session d'information sur le sujet le mercredi 3 mai 2017 à...
Source : www.lelezard.com | 28-Apr-2017 21:45

Macron perd les pédales : hué à Whirlpool, vociférant contre Marine Le Pen à Arras
J'avais écrit en janvier dernier que je n'attendais rien de l'élection présidentielle, "à part peut-être le léger frisson que les téléspectateurs ressentent à 20h au moment de la divulgation des résultats par David Pujadas". Pourtant, à écouter ces derniers jours le sieur Macron, que j'avais négligé jusque-là, tant il ne m'intéressait pas, je commence à ressentir un début de panique. Le jeune homme de 39 ans ne semble pas prêt du tout pour occuper une fonction (...) - Politique / Chômage , Journalisme , Sélection BestOf (ex:yahoo) , Travail , Medef , Une Multiple , Marine Le Pen , Syrie , Une Actuelle , Michel Onfray , Emmanuel Macron , Jacques Attali , Jacques Sapir , Marion Maréchal-Le Pen , Présidentielles 2017
Source : www.agoravox.fr | 27-Apr-2017 14:30

Wikipedia se lance dans le journalisme gratuit et participatif

Le fondateur de Wikipedia Jimmy Wales a lancé Wikitribune, un projet qui pourrait redessiner le paysage médiatique et fonctionne selon les mêmes principes que la célèbre encyclopédie en ligne.


Source : www.rts.ch | 25-Apr-2017 17:35

Hommage à Christophe Barbier, « tuteur sur lequel le peuple peut s'élever »

La radicalisation professionnelle d'un péroreur décomplexé.

- Le journalisme d'élite / Christophe Barbier , Editorial , Journalisme d'élite , En bref...
Source : www.acrimed.org | 24-Apr-2017 06:30

Mille et une vies (France 2) : Qui est Brigitte Charrier ?

Après dix-sept ans passés à œuvrer dans l'ombre de Frédéric Lopez, Brigitte Charrier s'est lancée dans le journalisme et apparaît quotidiennement dans Mille et une vies sur France 2. La mère de famille raconte en fin d'émission des histoires qu'elle a déniché en rapport avec le sujet du jour.
Dans un entretien accordé à Télé 7 Jours, Brigitte Charrier explique qu'elle avait toujours décliné les propositions de Frédéric Lopez d'apparaître à l'écran. « Là, c'est venu de Reservoir Prod, j'ai accepté, me disant (...)


Source : www.toutelatele.com | 20-Apr-2017 14:45

Le mot d'ordre de grève des journalistes pourra-t-il prospérer ?
[Camer.be] Le métier du journalisme, on ne le dira jamais assez, est l'un des rares métiers au Cameroun qui font dans une précarité débordante. Ne pas le reconnaitre c'est manifestement extérioriser sa mauvaise foi de masquer les vérités.
Source : fr.allafrica.com | 20-Apr-2017 12:47

Course aux sondages : la bêtise au coude à coude avec la vacuité

Journalisme politique ou délire sondomaniaque ?

- Présidentielle 2017 / Journalisme politique , Sondages
Source : www.acrimed.org | 20-Apr-2017 06:30

PAPE CHEIKH SYLLA DEZINGUE PAPE NGAGNE NDIAYE: «Ses attaques sont lâches et méchantes (?) Oxyjeunes c?est pour les ratés de la banlieue, c?est un centre de sauvegarde»


Pape Cheikh Sylla est formel : le livre de Pape Ngagne Ndiaye n’est qu’un tissu de mensonges, de lâcheté et de méchanceté. Il l’a dit dans une vidéo postée le week-end dernier sur youtube en réponse à certaines affirmations de l’auteur du livre «par-cours d’un journaliste autodidacte».

Pape Cheikh Sylla est très remonté contre Pape Ngagne Ndiaye. Et il l’a fait savoir à travers une vidéo postée samedi dernier sur youtube. En cause : un passage de son livre dans lequel Pape Ngagne Ndiaye écrit qu’après son départ de Walf, l’émission Pencoo qu’il animait a été arrêtée. Auparavant, ils ont essayé de le remplacer par Pape Cheikh Sylla puis Sophie Ahodécon, sans réussite. Ce, parce que, écrit l’auteur du bouqin «Par-cours d’un journaliste autodidacte», cette émission était indissociable de son style et de son nom.
Dans la vidéo, le journaliste de Sen Tv dément formellement les allégations de Pape Ngagna Ndiaye. Pape Cheikh Sylla d’expliquer que non seulement l’émission a longtemps continué d’exister avant d’être renommée, mais que lui-même, avant de quitter Walf, l’a animée trois ans durant alors qu’il venait fraîchement de sortir du CESTI. «Je peux dire, en toute modestie que je l’ai amenée loin. Les sondages sont là. J’étais le plus jeune journaliste à l’époque à animer une telle émission dans une chaîne de télé aussi suivie. C’est un tissu de contrevérités que Pape Ngagne Ndiaye a couché sur papier. Ce sont des mensonges gratuits et lâches. L’attaque est lâche et méchante», crache-t-il.
Pape Cheikh Sylla de se demander comment il peut prendre exemple sur Pape Ngagne. «Nous n’avons pas le même parcours, nous n’avons pas le même background, nous n’avons pas la même conception du journalisme. Que sait-il faire ? A part un plateau pour poser des questions, qu’est-ce qu’il sait faire dans la presse ?», demande-t-il. Pape Cheikh Sylla de dire qu’il ne fait pas partie de ces journalistes qui attirent l’attendtion vers eux, en cherchant à faire le buzz coûte que coûte.

En tout état de cause, notre confrère a décidé de répondre par écrit aux insinuations, mensonges et affirmations de Pape Ngagne Ndiaye.
Preuve qu’il sait se battre, Pape Cheikh Sylla souligne au passage que, contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, il n’est pas né avec une cuillère en or dans la bouche. Il rappelle que c’est Pikine qui l’a vu naître et grandir. C’est là-bas qu’il a eu son entrée en 6ème, son Bfem, avant de fréquenter le lycée Limamoulaye de Guédiawaye d’où il a eu le Bac, pour entrer à l’université. A l’université, il a fait Lettres Modernes avant de réussir au concours du CESTI dès le premier essai avec 34 autres compatriotes, devant des milliers de candidats. «Oxyjeunes, c’est quoi, ce sont les ratés de la banlieue qui le fréquentent. C’est un centre de sauvegarde.


Source : www.xibar.net | 19-Apr-2017 14:39

Attentat de Saint-Pétersbourg : Kasparov accuse Poutine [un complotisme bon teint ?]
Le 3 avril 2017, un attentat-suicide a frappé le métro de Saint-Pétersbourg, en Russie, tuant 14 personnes et en blessant une quarantaine d'autres. Selon les autorités moscovites, le kamikaze est un Russe d'origine kirghize de 22 ans, Akbarzhon Djalilov. Le jour même de l'attaque, l'ancien champion du monde d'échecs et opposant politique Garry Kasparov a fortement insinué une responsabilité directe des services secrets russes et de Vladimir Poutine. Trois points nous (...) - International / Information et Médias , Attentats , Télévision , Journalisme , Médias , 11 septembre 2001 , Sélection BestOf (ex:yahoo) , Russie , Terrorisme , Renseignement , Une Multiple , Une Actuelle , Twitter , Vladimir Poutine , Manipulation , Complot , Conspirationnisme
Source : www.agoravox.fr | 19-Apr-2017 08:35

Les éditocrates contre Jean-Luc Mélenchon (bis repetita) ?

Un cas d'école de journalisme de compétition (sondagière) et de prescription (des options politiques légitimes).

- Présidentielle 2017 / Jean-Luc Mélenchon , Journalisme politique , Sondages
Source : www.acrimed.org | 19-Apr-2017 06:30

Stéphane Burlot, photographe de la France insoumise : "on veut mettre en avant le peuple''
LES PETITES MAINS DE LA PRESIDENTIELLE. Chaque semaine, "Les Echos" vous présente l’envers du décor de la présidentielle, en partenariat avec l’Ecole de journalisme de Sciences Po.
Source : www.lesechos.fr | 18-Apr-2017 12:48

Journalisme en état d'urgence (Streetpress)

Coups de matraque, tirs de flash-ball et fiches S.

- « Indépendance ? » Procès, violences et répression / Mouvements sociaux , Manifestations
Source : www.acrimed.org | 17-Apr-2017 06:30

Huit Pakistanais inculpés pour le meurtre d?un étudiant connu pour ses opinions libérales

Huit Pakistanais ont été inculpés samedi pour meurtre et terrorisme après le lynchage trois jours auparavant d'un étudiant connu pour ses opinions libérales dans une université du nord-ouest du Pakistan, a-t-on appris auprès du parquet.

Mashal Khan, étudiant en journalisme, avait été battu à mort jeudi par des centaines d'autres étudiants, selon des témoins et la police qui a procédé à douze arrestations et recherche d'autres suspects.

L'étudiant avait été dénudé, frappé, blessé par balle et poussé du deuxième étage de sa résidence de l'université Abdul Wali Khan dans la ville conservatrice de Mardan.

"Huit étudiants ont été présentés devant un tribunal antiterroriste de Mardan pour meurtre et atteinte à l'autorité de l'Etat", a déclaré à l'AFP le procureur Rafiullah Khan. Quatre autres étudiants ont été arrêtés samedi, a-t-il précisé.

Selon le ministre régional de l'Information de la province de Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest), Mushtaq Ghani, le gouvernement a également demandé à la Haute cour de Peshawar d'ouvrir une enquête judiciaire.

Le jour de sa mort, Mashal Khan avait été impliqué dans un débat houleux durant un cours, alors que des étudiants s'étaient auparavant plaint de ses idées libérales et laïques auprès de responsables de l'Université.

Ce meurtre intervient après que les autorités pakistanaises ont donné de la voix ces dernières semaines contre le blasphème. Cette question est très sensible au Pakistan, pays conservateur où critiquer l'islam est passible de la peine de mort.

La Commission indépendante des droits de l'homme du Pakistan (Human Rights Commission of Pakistan, HRCP) a réclamé que toutes les personnes impliquées dans le meurtre soient jugées, dénonçant "l'échec abject de l'Etat à protéger le droit de Mashal Khan à la vie".

"Si tous ceux qui ont joué un rôle quelconque dans le meurtre brutal de Mashal ne sont pas présentés à la justice, une telle barbarie ne peut que s'étendre", a prévenu la Commission.

Vendredi à l'enterrement de son fils, le père de Mashal Khan a espéré que ce meurtre "permettrait aux gens de réaliser que tuer un innocent est un péché".

Au moins 65 personnes ont été assassinées par des milices les accusant de blasphème depuis 1990.

Le mois dernier, le Premier ministre Nawaz Sharif a ordonné le retrait de tous les contenus blasphématoires des réseaux sociaux.

La loi anti-blasphème est critiquée par les défenseurs des droits de l'homme, soulignant qu'elle est souvent détournée pour régler des différends personnels. Les libéraux accusent également les conservateurs de crier au blasphème pour faire taire leurs détracteurs.

Cet article Huit Pakistanais inculpés pour le meurtre d’un étudiant connu pour ses opinions libérales est apparu en premier sur Journal du Cameroun.


Source : journalducameroun.com | 15-Apr-2017 13:12

Des slogans «peu accrocheurs et mal conçus»
Le slogan est un art, il est porteur d’un discours et d’un message. Le slogan, selon le sociologue Mohamed Taïbi, est complexe et difficile à construire, mais il demeure un segment de la théorie de communication. C’est en somme un genre de communication. Qu’en est-il en Algérie ? Et que reflètent les slogans retenus par les partis politiques en compétition pour les législatives du 4 mai prochain. Ces formations ont arboré des slogans qui diffèrent les uns des autres et portant notamment sur les questions relatives à la stabilité et au développement du pays, le changement, la justice sociale. A travers leurs slogans, les candidats en course à la députation veulent accrocher et séduire l’électeur. Mais ont-ils réussi ? A ce sujet, M. Taïbi les a notés et leur a malheureusement attribué un zéro pointé ! L’on remarque, dit-il, sur les panneaux de campagne en analysant les slogans une indigence symétrique. Les mots utilisés sont très courants, très peu accrocheurs et relèvent d’une certaine banalité. M. Taïbi cite l’exemple d’un slogan où on intime presque l’ordre aux électeurs d’aller voter : «Ce slogan n’est pas accrocheur. Bien au contraire, il est mauvais et à bannir». Notre interlocuteur ressent dans la plupart des slogans des partis politiques un populisme qui n’apporte pas la concision : «Parfois, nous sommes dans une logique de langue très classique alors que le slogan relève d’une autre symétrique qui est celle du langage de la subjectivité. Etant très mal conçus, la population n’accorde pas trop d’importance à ce types de slogans», croit savoir ce sociologue. Très dur avec les partis et les concepteurs des slogans, M. Taïbi pense que nous vivons dans le rudimentaire et que nous sommes «dans une panne du sens politique». Citons quelques slogans : le FLN mène sa course électorale sous le slogan «Passé et présent riches, et un avenir optimiste» ; le MSP et le Front du changement (FC) ont choisi comme slogan «Ensemble pour une Algérie prospère et sûre», tandis que le RCD défend son programme avec le slogan «Pour un nouveau départ pour l’Algérie». Le MPA se présente de son côté avec un programme porté sur le thème «Pour une démocratie paisible», alors que le Front national algérien (FNA) a pour slogan «Pour le changement et la défense de la justice sociale». Dans le même sillage, l’Union pour Nahda, El Adala et El Bina (UNAE) affiche le slogan «Préserver le pays et œuvrer pour l’intérêt public» ; pour le parti TAJ, la campagne est menée sous le slogan «Fidèles à l’Algérie», alors que le Parti des travailleurs (PT) innove en proposant un slogan en langues arabe et tamazight «Kafa El Ana» (ça suffit). Pour M. Taïbi, ce sont les mêmes slogans qui reviennent à chaque fois. «Nous avons tendance à la monotonie. Pourtant, nous avons des compétences qui sont mises à l’écart. Nous sommes dans le recyclage politique», déplore M. Taïbi. De son côté, Belkacem Mostefaoui, enseignant à l’Ecole nationale de journalisme, rappelle que la conception du slogan politique de campagne est la première épreuve d’expression publique pour un parti politique qui ambitionne d’afficher une légitimité à entrer dans la compétition et en système d’élection régi par la gouvernance d’Etat de droit, les compétiteurs adossent ces slogans à des programmes. Or, en Algérie, note Mostefaoui, nous avons des slogans orphelins de programmes (si ce n’est plutôt des sommaires pour 2 ou 3 partis). «Les concepteurs les plus créatifs de slogans s’inspirent du programme et des femmes et des hommes qui le portent, alors qu’en Algérie les faiseurs de slogans des partis politiques font dans le bricolage», assène cet universitaire.    
Source : www.elwatan.com | 15-Apr-2017 13:00

La campagne tournée en dérision
On ne vote pas pour les voleurs !» la phrase a été peinte en noir… sur le blanc d’un panneau d’affichage de la commune de Bachdjarrah (Alger). Cette même sentence critique et menaçante et bien d’autres, aussi violentes les unes que les autres, ont noirci bien des panneaux dans nombre de communes du pays : «Non aux élections mensongères», «Qui sera le prochain voleur ?» «La France est partie et a laissé ses enfants, les harkis !» «On ne vote pas pour les traîtres». Avant même le début officiel de la campagne pour les législatives 2017, dimanche 9 avril, dès leur installation au mois de mars, les panneaux d’affichage n’ont pas tardé à être pris pour cible. Tag, graffiti y ont très vite fleuri pour dire la démission populaire face à un scrutin qui peine, encore une fois, à susciter l’adhésion. On y retrouve des messages politiques, des moqueries, de la dérision et même des insultes. Des citoyens n’ont pas manqué l’occasion de prendre en photo ces panneaux d’affichage. Photos relayées, à souhait, sur les réseaux sociaux, certaines d’entre elles montrent avec beaucoup d’humour le discrédit dont souffre la classe politique, d’autres dénotent d’un rejet exprimé avec violence. A peine placés par les services des communes, plusieurs panneaux ont, aussi vite, été arrachés. A certains endroits, la contestation est allée encore plus loin : des poubelles ont été accrochées sur certains panneaux, en accusant, noir sur blanc, l’APN d’être «un ramassis d’ordures». Une véritable démonstration de force qui vient démentir tous ceux qui affirment que les Algériens ne s’intéressent pas à la chose politique. De l’avis du sociologue Nordine Hakiki, «les Algériens n’adhèrent pas au discours officiel, mais s’intéressent à tout ce qui touche le domaine politique. Ils s’y intéressent en jugeant les politiques parfois même violemment». Pendant que les 11 334 candidats engagés dans la course électorale enchaînent meetings, rencontres et sorties de proximité, sur le Web les photos de cette contestation spontanée et surtout anonyme circulent comme une traînée de poudre et viennent enrichir une campagne parallèle qui bat déjà son plein sur les réseaux sociaux : celle des fausses affiches et des photomontages toutes plus insolites les unes que les autres. «Fais entendre ta voix !» Dès la convocation du corps électoral, le 4 février, le ministère de l’Intérieur a lancé une campagne de sensibilisation pour inciter les Algériens à voter. Les affiches grandeur nature ont été placardées un peu partout dans le pays, mettant en scène des personnes souriantes brandissant leurs cartes de vote. Pour faire barrage à la menace du boycott, le ministère de l’Intérieur opte pour un slogan court et percutant : «Semaa soutek» (Fais entendre ta voix, ndlr). Mais c’était compter sans l’absence dérangeante d’un Président qu’on n’entend plus (au sens propre). Justement, le slogan a été une véritable aubaine pour les trublions du Web. L’affiche du ministère a vite été parodiée, en mettant en scène le Président lui-même brandissant une carte de vote avec comme slogan : «Semaa Soutek.» Sur la même image, une foule d’Algériens le montre du doigt et répond : «Toi, d’abord.» Pour Belkacem Mostefaoui, professeur à l’Ecole nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information, cette violence est une réaction naturelle à une violence subie dans l’impuissance. «Les dispositions sociales de réactions dans l’espace public physique algérien en face de décisions autoritaires, en particulier du feuilleton d’élections tronquées,  se manifestent souvent par la dérision, la colère, un détournement de rage exprimant un refus en face d’une mascarade, d’une farce… ou alors un mépris/évitement/silence sidéral de réaction», commente-t-il. Le rire semble devenir un réflexe inconscient de survie à une situation socialement et politiquement intenable. Sur une autre image de campagne parodiée, en réponse au slogan  «Fais entendre ta voix», dans un phylactère, on peut lire : «Impossible, j’ai une bronchite aiguë !» L’allusion à l’annonce «d’indisponibilité temporaire» du président Bouteflika pour «bronchite aiguë» en février dernier, expliquant le report de la visite de la chancelière allemande, est évidente. «Montre ton visage !» Pour alimenter leurs attaques et moqueries, les agitateurs du Web exploitent toutes les failles. Même la hausse des prix des bananes, qui a marqué ces dernières semaines, inspire. Sur un fond gris portant le sigle du FLN en rouge, un homme en costume brandissant ostentatoirement une banane. Sur cette affiche, on peut lire : «Votez FLN et vous ne manquerez plus de bananes.» Contrairement à bon nombre de fausses affiches qui circulent sur la Toile, celle-ci est signée. Elle a été produite et publiée par EL Manchar, un site d’information parodique et satirique qui excelle dans le détournement.  «On tourne en ridicule ce scrutin pour faire rire et pour répliquer aux politiques qui eux-mêmes nous tournent en ridicule», assume son fondateur, Nazim Baya. Autres images qui font le buzz, celles de ces candidates qui refusent de montrer leurs visages sur les affiches. Les potentiels électeurs n’ont droit qu’à des formes de têtes voilées et sans visage. Ces affiches n’ont pas manqué d’inspirer un nouveau slogan d’anticampagne : «Montre ton visage !» «Mieux vaut en rire qu’en pleurer», semble nous dire la Toile algérienne. C’est chose faite.  
Source : www.elwatan.com | 15-Apr-2017 13:00

Canada : La création d'un empire médiatique nuit au journalisme dans la région de l'Atlantique
Source: Unifor
Source : www.lelezard.com | 14-Apr-2017 17:40

Un étudiant aux idées libérales lynché à mort sur un campus au Pakistan
Un étudiant en journalisme connu pour ses opinions libérales a été battu à mort jeudi par des centaines d'autres étudiants dans une université du
Source : www.7sur7.be | 13-Apr-2017 22:37

Présidentielle 2017 : Le « grand débat » à onze disséqué par l'éditocratie

Désorientés par le format du débat, les journalistes politiques ne renoncent pas à commenter… le spectacle.

- Présidentielle 2017 / Elections , Journalisme politique , Editorial
Source : www.acrimed.org | 13-Apr-2017 06:30

Les choix politiques des prix Pulitzer
Les prestigieux prix Pulitzer ont été attribués à New York. En journalisme, comme en création, les choix de cette année délivrent un message fort à l'Amérique. Sur fond d'esclavagisme, le magistral roman "The Underground Railroad" a été couronné. Le ...
Source : www.lalibre.be | 12-Apr-2017 12:11

Liberté, Égalité, Informés : la tribune et les propositions

Un collectif de journalistes se mobilise pour défendre la liberté de l'information en France.

- Journalisme sur le journalisme et les médias / Reporters Sans Frontières
Source : www.acrimed.org | 12-Apr-2017 06:30

Elise Lucet : ?Je ne suis militante de rien, si ce n?est du droit d?informer?
Depuis cinq ans, l’ex-présentatrice de JT déstabilise les politiques comme les grands patrons… A la tête de “Cash investigation” et d’“Envoyé spécial”, elle incarne un journalisme d’enquête combatif et sans concession.
Source : television.telerama.fr | 10-Apr-2017 12:04

Afrique: Prix du journalisme en Ré/assurance - Les lauréats connus
[Fratmat.info] Les prix panafricains du journalisme en Ré/assurance de Continental Reinsurance, ont été annoncés lors d'une cérémonie qui s'est tenue à Dakar, Sénégal.
Source : fr.allafrica.com | 08-Apr-2017 16:21

[Les Décodeurs] L?Orwellisation du Journalisme 4/4 : Les CRS de la Pensée
Nous avons vu de quoi était capable la Police de la Pensée quand le Ministère de la Vérité s’occupe de corriger une véritable erreur. Bien plus éloquent va être l’étude de ses méthodes quand le Ministère a tort… Revue de la masse de calomnies contre ce blog depuis 3 mois… Excellente nouvelle, ce sera le […]
Source : www.les-crises.fr | 07-Apr-2017 01:20

[Rétrospective] ?Les Décodeurs du Monde? ou l?Orwelisation du journalisme
“L’enfer est pavé de bonnes intentions”. De manière finalement assez attendue, le service de “vérification des faits” d’un des plus grands journaux français ne pouvait qu’aboutir à sa transformation insidieuse en une sorte de Ministère de la Vérité qui prétend dire le Vrai. Et là encore, de manière totalement prévisible, un tel Pouvoir – en plus […]
Source : www.les-crises.fr | 07-Apr-2017 01:11

Pour un journalisme indépendant contre les "fake news" (OPINION)
L’Europe devrait donner les moyens aux éditeurs de garantir une presse indépendante et durable.
Source : www.lalibre.be | 06-Apr-2017 11:06

[Les Décodeurs] L?Orwellisation du Journalisme 3/4 : Pourquoi le Décodex n?est pas une source fiable
Poursuivant notre série de conclusion sur les Décodeurs, il est temps de faire un bilan du Décodex avec deux mois de recul – en commençant par une réflexion sur les “Fake News”. On illustrera ce sujet avec cette citation du regretté Tzvetan Todorov, récemment disparu : “Pour moi, la tentation du Mal n’existe presque pas, […]
Source : www.les-crises.fr | 06-Apr-2017 01:20

L'information est un défi... pour nous aussi
Et si nos bons amis s'en prenaient aux vraies menaces qui pèsent sur l'info en France...C'est la grande journée de l'information, paraît-il, censée réhabiliter le journalisme contre les fake news, Bob Woodward contre Donald Trump, le Canard contre Reinformation.tv. [...]
Source : blogs.lexpress.fr | 05-Apr-2017 16:34

Facebook prétend mieux lutter contre la désinformation en finançant un fonds pour le journalisme

Régulièrement critiqué pour son rôle dans la propagation des articles de désinformation, Facebook tente de consolider son image d'acteur à la pointe de la lutte contre ce phénomène en investissant dans un fonds pour le journalisme. Si le projet du collectif News Integrity Initiative est louable, on peine à voir comment il permettra de régler le problème. [Lire la suite]
Source : www.numerama.com | 03-Apr-2017 11:55

Route nationale #9 : à la rencontre des électeurs à Bordeaux
Après 5 200 kilomètres parcourus, nous avons décidé d'aller dans l'une des grandes villes de France pour cette 9e étape. Direction Bordeaux, ville moderne et traditionnelle pour aborder des problématiques comme la religion, le journalisme ou encore le logement.
Source : www.lci.fr | 31-Mar-2017 21:35

Un nouveau réseau de datajournalisme européen

Blog

Nous sommes heureux d’annoncer une nouvelle initiative de datajournalisme au service des médias. A partir d’octobre 2017, le European Data Journalism Network – EDJNet commencera à produire, partager et publier des contenus d’actualité data sur les affaires européennes en Europe et au-delà. Son objectif est de fournir aux médias européens des contenus d’actualité fiables et rigoureux, une assistance technique et éditoriale, et une source d’information utile et accessible pour mieux comprendre l’Europe.

Les contenus produits par EDJNet seront en accès libre à travers un site multilingue et open source et sur les sites web des partenaires. EDJNet a été créé par un consortium de médias européens menés par Osservatorio Balcani e Caucaso Transeuropa (Italie) et VoxEurop (France), en partenariat étroit avec trois autres médias – Alternatives économiques (France), Spiegel Online (Allemagne), EUObserver (Belgique) – ainsi que trois agences spécialisées dans le datajournalisme – Journalism++ (France); Local Focus (Pays-Bas) et Journalism Robotics (Suède). Huit autres médias – deux spécialisés dans le datajournalisme (BIQdata chez Gazeta Wyborcza en Pologne et Pod ?rto en Slovénie) et six médias réputés dans leurs pays respectifs (Askanews et Internazionale en Italie, NRC Handelsblad aux Pays-Bas , El Confidential en Espagne, H-Alter en Croatie et Ouest-France en France) – font déjà partie des premiers partenaires du réseau étendu d’EDJNet. L’audience cumulée des membres du réseau est de 70 millions de visiteurs uniques par mois et le réseau sera bien sûr ouvert à de nouveaux membres.

La rédaction transnationale d’EDJNet va :

  • Produire des enquêtes data, des articles d’analyse et d’approfondissement, du journalisme explicatif, des infographies, des animations vidéo et des revues de presse en 12 langues.

  • Développer des outils automatiques afin d’augmenter la productivité des rédactions sur les questions européennes et assurer la curation des ressources data, les outils et les infos existants, afin d’encourager les utilisateurs à suivre et à couvrir les affaires européennes.

  • Fournir un conseil à la demande et sur mesure pour les datajournalistes à travers son assistance en ligne et ses webinaires.

  • Lancer des projets de coproduction et de partage de contenus avec d’autres médias européens, à travers des partenariats éditoriaux et la syndication.

Les contenus seront produits par un ou plusieurs partenaires conjointement. Ils seront adaptés et édités en fonction des besoins des partenaires et des habitudes de lecture de chaque public.

Le projet est financé par une bourse de la Commission européenne. Les membres jouissent d’une pleine et complète indépendance éditoriale.

Les médias intéressés peuvent aller sur EDJnet à partir du mois d’octobre 2017.

En attendant, nous publierons des mises à jour sur les sites des partenaires et sur #EDJNet et #ddj.

Contacts:

Nicole Corritore

Osservatorio Balcani e Caucaso Transeuropa

corritore@balcanicaucaso.org

Gian Paolo Accardo

VoxEurop

editor@voxeurop.eu


Source : www.voxeurop.eu | 31-Mar-2017 20:01

[Les Décodeurs] L?Orwellisation du Journalisme 2/4 : La Police de la Pensée
Suite de notre série finale sur les Décodeurs. Ce billet est assez complet pour prouver la gravité des faits. Afin d’alléger la lecture, j’ai mis quelques passages sous forme “d’annexes”, qu’on peut afficher et masquer en cliquant sur des boutons, façon “spoilers”. L’Orwellisation du Journalisme 2/4 : La Police de la Pensée 12/2016 : Quand ta […]
Source : www.les-crises.fr | 31-Mar-2017 01:30

La mort d'un homme
Charles et Lael Wertenbaker, deux figures du journalisme américain, amis de Welles, de Capa et d'Irwin Shaw, décident d'interrompre leur carrière respective à Time Magazine. En quête d'une vie apaisée, ils s'installent à Ciboure, au Pays basque, avec leurs deux enfants, des étagères de livres, une machine à écrire, sans oublier quelques bouteilles de whisky... Mais en 1954, Charles se découvre atteint d'un cancer. Débute une nouvelle vie, la dernière. Lael entreprend de la raconter en veillant à tout consigner. Elle est la greffière des derniers mois. Elle le fait sans se départir de son regard précis, épris de vérité, comme si la vocation journalistique était une authentique nature. Pour autant, l'amour les tient plus unis que jamais : ils décident d'étirer le temps, de faire tout ce qu'ils peuvent pour que leur vie commune soit enrichie de quelques chapitres supplémentaires, à condition qu'ils soient dignes d'être vécus. Dans l'amour, on convient souvent qu'un homme et une femme scellent une sorte de pacte. Il peut être à la vie, à la mort. Un récit pudique, lucide, incontestablement universel. « Imaginez un homme, un Américain, qui va mourir et s'y résout en relisant Montaigne et en regardant vers l'horizon, au-delà de la baie de Saint-Jean-de-Luz. Il vit ses dernières lumières, et sa femme près de lui n'en perd pas une miette, pas une seconde. Évidemment, c'est une histoire d'amour. »
Source : evene.lefigaro.fr | 30-Mar-2017 16:43

« Grands » journalistes contre « petits » candidats

Des candidats à priver de parole, voire à priver de candidature ?

- Présidentielle 2017 / Christophe Barbier , Hervé Gattegno , Elections , Journalisme politique , Pluralisme
Source : www.acrimed.org | 30-Mar-2017 06:30

[Les Décodeurs] L?Orwellisation du Journalisme 1/4 : Les Débuts
Après les attaques répétées et très préjudiciables que les Décodeurs ont menées à mon encontre, j’ai proposé sur ce blog beaucoup de billets afin de me défendre, certes, mais aussi d’offrir une analyse de fond sur ce qu’implique ce nouveau type de “journalisme” (le fact-checking) dans l’exercice de la liberté d’expression de chacun. Vu le […]
Source : www.les-crises.fr | 30-Mar-2017 02:16

Comment la nouvelle presse féministe utilise le web pour faire entendre sa voix

Les initiatives médiatiques féministes se multiplient depuis quelques années sur la toile. Oscillant entre journalisme et militantisme, comment cette presse engagée s'est-elle saisie des outils numériques pour promouvoir ses revendications féministes ? [Lire la suite]
Source : www.numerama.com | 29-Mar-2017 13:01

Sénégal: Birame Diadji Touré - "Le journalisme, un métier difficile qui doit garder ses lettres de noblesse"
[APS] Dakar -Le journalisme est un métier "parfois difficile" mais doit garder ses lettres de noblesse, a soutenu le journaliste à la retraite et ancien diplomate Birame Diadji Touré.
Source : fr.allafrica.com | 27-Mar-2017 12:41

[Fake journalisme, True militantisme] Jamais 2 sans 3?
Eh bien vu la réaction des Décodeurs, je suis contraint de faire un 3e et dernier billet sur le sujet du graphique de Marine Le Pen (que je ne soutiens en rien, je le rappelle… Notez aussi que ce n’est pas moi qui parle de Marine Le Pen toutes les 12 minutes, hein…), car son […]
Source : www.les-crises.fr | 27-Mar-2017 02:00

[Fake journalisme] Le comploutinisme, ce ?spectre? qui hante les médias
Dans notre série “Analyse critique des médias”, option “Donne-nous aujourd’hui notre Le Pen de ce jour” (que je ne soutiens en rien, je le rappelle… Notez aussi que ce n’est pas moi qui parle de Marine Le Pen toutes les 12 minutes, hein…), l’éditorial du Monde du 25 mars, disponible ici. Comme d’habitude, je vous […]
Source : www.les-crises.fr | 26-Mar-2017 01:55

Le livre "Place Beauvau" ou la défaite du journalisme
Le livre cité dans "l'Emission politique" par François Fillon  s'interroge sur  l’existence d’une cellule clandestine au service de François Hollande. Et donne du grain à moudre aux amateurs des théories complotistes.
Source : tempsreel.nouvelobs.com | 25-Mar-2017 07:48

Le ?fake journalisme? premier atout de la campagne du FN
Comme nous l’avons vu dans le billet d’avant-hier, Les Décodeurs ont inventé une prétendue “Manipulation” de Marine Le Pen sur son graphique sur la production industrielle. Billet qui, en plus, comprenait des erreurs : Ce qui confirme une chose montrée plusieurs fois ici depuis 2 mois : on constate parfois chez le Décodeurs un réel manque de soin dans […]
Source : www.les-crises.fr | 24-Mar-2017 05:00

SFR Presse, "machine à tuer le journalisme de qualité" ? (Le Point)
Vite dit - suivi :
Drahi veut-il "tuer le journalisme de qualité" ? Le directeur du Point, Etienne Gernelle, s’est fendu d’une double attaque en règle contre l’initiative du groupe de Patrick Dahi, SFR, qui ...
Source : www.arretsurimages.net | 23-Mar-2017 18:26

« 1jour1actu » interpelle les candidats à la présidentielle sur le vivre-ensemble

Le magazine pour enfants de Milan Presse, qui a reçu un prix d’éducation aux médias aux 10e Assises du journalisme, propose des idées concrètes pour mieux vivre ensemble au quotidien.


Source : www.la-croix.com | 23-Mar-2017 15:24

Présidentielle 2017 : Des journalistes sportifs au bord du ring de TF1

Une journée en continu et en alternance sur BFM-TV et LCI

- Présidentielle 2017 / BFM-TV , LCI , Journalisme politique
Source : www.acrimed.org | 22-Mar-2017 06:30

[MERCI !] Comportement ?explicite? des journalistes face à Macron
Fantastique illustration hier du “journalisme” sur Explicite – la nouvelle chaine Facebook lancée par… des anciens de i-Télé, qui s’étaient courageusement battus contre les pressions de Bolloré. Ils recevaient Macron hier, et ils ont fait un appel à questions sur Twitter : Ouahou, MES questions ?! Et ça tombe bien, des questions, j’en avais ! […]
Source : www.les-crises.fr | 22-Mar-2017 01:02

Le documentaire de TVO sur les travailleurs migrants remporte le Prix d'excellence Hillman 2017 pour journalisme d'enquête canadien
Le Toronto Star et le Réseau de télévision des peuples autochtones reçoivent des mentions honorables TORONTO, le 21 mars 2017 /CNW/ - La Sidney Hillman Foundation a annoncé aujourd'hui avoir remis son 7e Prix Hillman d'excellence en journalisme...
Source : www.lelezard.com | 21-Mar-2017 10:45

Présidentielle 2017 : Misère du journalisme de compétition en précampagne

Retour sur les semaines qui ont précédé le « grand » débat » de la Présidentielle sur TF1.

- Présidentielle 2017
Source : www.acrimed.org | 21-Mar-2017 06:30

Nominations pour le 68e Concours canadien de journalisme
TORONTO, le 20 mars 2017 /CNW/ - Le Globe and Mail de Toronto vient en tête des candidatures du 68e Concours canadien de journalisme avec 19 nominations. La Presse de Montréal compte neuf finalistes, le Toronto Star huit, La Presse Canadienne cinq...
Source : www.lelezard.com | 20-Mar-2017 18:00

Des professionnels des médias locaux réunis au service des enfants

Les médias à l’école représentés par des professionnels au contact des enfants afin de leur donner les bases et les techniques du journalisme, du savoir bien s’exprimer à l’oral et à l’écrit avec des animateurs radio et des journalistes de presse écrite et de Web. Le Dispositif AFTRR c’est 300 enfants inscrits sur St Denis,  plus de 50 enfants sur le Port et St Paul. 

Notre action est menée sur une trentaine d’écoles dans le nord et l’ouest. Bientôt elle se développera à la Possession sur du TAP, Les mercredis jeunesse et le conseil municipal pour enfants.

Objectifs des ateliers Radio/presse et JT

L'objectif est ici de développer la capacité de l’enfant à s’exprimer à l’écrit comme à l’oral, veiller à sa prise en confiance en lui-même petit à petit mais aussi envers les autres. 

A sa capacité de respecter son travail et ceux des camarades, de travailler en équipe, et à cette faculté d’acquérir plus facilement son statut de citoyen qui respecte son environnement, cette faculté de devenir à son tour un "conso-acteur", acteur de son quartier, sa commune son pays. 

L’enfant par une éducation aux médias va mieux comprendre l’information et les évènements autour de lui, mieux discerner les fausses informations.

Toutes les créations des enfants seront valorisées sur web radio ou radios partenaires selon les secteurs géographiques d’interventions.

Créer un lieu commun de communication et d’échange

Autour de ce lieu, se mettra en place une pratique orale qui fera appel à l’esprit critique de chacun. Le travail individuel devient alors un travail collectif durant lequel l’esprit d’équipe est primordial. Chacun écoute, imagine et propose un fil conducteur à partir du thème de l’émission, de l’invité de la semaine (le maire, un vétérinaire, un chanteur, etc.) et des sujets qui composeront l’émission ou l’article de presse etc..

Dans les ateliers multimédias l’enfant y fait des apprentissages et acquiert des compétences :

- La maîtrise de la langue et de l’écriture 
- La maîtrise des techniques de l’information et de la communication 
- Les élèves sont acteurs dans la recherche, la fabrication puis la transmission de l’information 
- Leurs émissions les obligent à réfléchir sur la communication des connaissances et sur les moyens de les véhiculer 
- La diction, l'expression et la créativité 
- L'éducation à la citoyenneté 
- La responsabilisation et l'autonomie. S’exprimer devant une caméra, apprendre à réaliser une émission, un article de presse permet de développer des qualités de réflexion, d’analyse de synthèse, tout comme le travail de groupe, la confrontation à des choix collectifs, la mise en valeur de ses propres qualités et la recherche d’informations. 

Les participants trouveront là des moyens d’expressions dans une société ou le multimédia et l’informatisation sont omniprésents.

Que l’enfant puisse porter un regard original et libre sur l'actualité du jour. Une ouverture sur le monde et une liberté dont il faut faire bon usage.

L’atelier vise à fournir à l’enfant au moyen d’une approche journalistique, un savoir-faire et un faire-savoir.

La conception du projet favorise le développement personnel et fait appel à plusieurs valeurs essentielles : la notion de "bien-vivre ensemble ", le sens des responsabilités, l'esprit d’analyse et l’ importance de l’expression écrite et orale.

Comment partager nos richesses et nos cultures en prenant en compte des réalités qui nous entourent ? 

Grâce à l’implication partagée de l’école et de cet atelier nous offrons aux enfants les moyens de mieux développer une culture ouverte et critique. 

A la fois ludique et formateur ces ateliers sont adaptés en fonction de chaque structure et de ses publics. Les intervenants auront pour mission également de consulter l’équipe enseignante notamment sur le choix des thématiques qui sont abordées dans le programme scolaire. Il existera une vraie passerelle entre les enseignants et les professionnels des médias.

Nous souhaitons mettre en place une véritable passerelle entre les enseignants et nos intervenants.

Nous portons toute notre passion, nos compétences, nos parcours, fédérant les professionnels des médias dans cette mission, afin d’aider les enfants à ne plus avoir honte de s’exprimer, à avoir cette mission de le faire en tant que citoyen responsable, qu’il se responsabilise avec en mains un projet à construire avec les autres, à l’heure ou l’illettrisme touche profondément notre ile, le décrochage scolaire très et trop jeune.

 "Nous assurons avec sérieux et professionnalisme toutes nos interventions auprès des enfants . Nous sommes une équipe de 25 intervenants pour le nord et l’ouest, nous menons notre action sur la commune de St Denis, le Port, St Paul et prochainement un démarrage sur la commune de la Possession.

Nous avons fait la démarche de demander l’agrément académique auprès du rectorat.
Notre souhait : Que l’enfant s’exprime et écrive le plus correctement possible qu’ils puissent développer un esprit plus critique, la capacité de prendre du recul sur toute information et que cette action s’inscrive sur la durée pour toucher un maximum d’enfants."

Un petit mot de la Marraine, Valérie FILAIN:

"On m'a dit un jour "enseigner, c'est le plus beau métier du monde! J'étais pourtant persuadée que LE plus beau métier, c'était celui que j’exerçais : informer, être journaliste ! Et si j'enseignais l'art d’informer? Si on pouvait me donner un jour la chance d'apprendre à la nouvelle génération à ouvrir les yeux sur le monde ! Voilà ce qui m'est proposé aujourd'hui avec le projet d'ateliers MEDIAS dans les écoles.

Des petits journalistes en herbe ! Avec un micro, une caméra, un stylo certes mais surtout leur extrême curiosité pour principal outil. Et leurs esprits si vifs pour qualité. À eux d'ouvrir leurs premiers débats de société ! Voilà une belle façon de leur faire confiance et de miser sur leurs talents et leur réussite. J'aurais ainsi l'immense honneur d'être la marraine de cette première promotion. (Re)donner à ses enfants le goût des lettres, les sensibiliser dès le plus jeune âge au pouvoir des images : voilà ma mission. On dit la jeunesse dans le noir, en tant que marraine, je suis heureuse de faire partie de ceux qui leur apprennent à voir."


------------
Yongpeng Jessy, Coordinatrice bénévole de L’AFTRR.
Aftrr974@gmail.com
Site internet : aftrr.re 
 


Source : www.zinfos974.com | 20-Mar-2017 11:41

Copyright © 1994-2015 mediaport.net/w3architect.com | Hébergé par p2pweb
Autres Sites : afromix.org | Actualité Afrique et Caraïbe | Flux d'actualité thématiques | Actualité Européenne